Les initiatives se multiplient contre le timbre à l'effigie d'une Femen

le
0

Des élus, des citoyens et des responsables religieux s'insurgent contre le fait qu'un timbre s'inspire des traits d'une Femen.

Les apostrophes au gouvernement se multiplient pour trancher le cas Femen. Après que la députée des Bouches-du-Rhône Valérie Boyer eut solennellement demandé à Manuel Valls le retrait du «timbre Femen», à l'instar du député de Paris, Bernard Debré qui mardi dernier a qualifié les Femen de «véritable secte», que le député du Rhône Georges Fenech eut demandé la dissolution du mouvement à la Miviludes pour ses «méthodes sectaires», ce dernier vient de saisir le président de la République pour lui demander de réagir sans délai. Fermement, dans une lettre datée de mardi, il en appelle à sa première responsabilité de chef de l'État, garant de l'unité nationale et des valeurs fondamentales de la République.

«À l'heure des commémorations du centenaire de la Grande Guerre, les Français manifestent, dans un esprit d'union nationale, leur p...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant