Les indulgences du pape François

le
0
Le pape François a décidé de faire preuve de miséricorde avec les détenus, les avorteurs et les traditionalistes.
Le pape François a décidé de faire preuve de miséricorde avec les détenus, les avorteurs et les traditionalistes.

Il fait ce qu'il a dit. Le pape François a placé son pontificat sous le signe de la miséricorde. La journée du 1er septembre fut celle du grand pardon ou, si l'on préfère, de "la grande amnistie", comme l'écrit Jorge Bergoglio dans une lettre envoyée à Mgr Fisichella en vue du jubilé extraordinaire qui s'ouvre le 8 décembre. C'est ce jour-là ? hasard du calendrier ? ? que François a reçu Mgr Gaillot, remettant en selle l'évêque mis au ban de l'Église depuis vingt ans pour ses positions iconoclastes et son activisme médiatique.

Mais il y a plus solennel, et plus historique, comme geste. Car dans cette lettre, qui fera date, à reprendre les extraits publiés à la une du site de l'Osservatore Romano sous le titre "Rencontre avec la miséricorde", le pape tend la main à trois catégories de personnes jusque-là rejetées à la marge de l'Église : les détenus, ceux qui ont commis l'avortement et les catholiques traditionalistes. Le souverain pontife distribue à ces exclus des indulgences, comme le veut la tradition ancestrale lors des années jubilaires.

"Le passage de la porte sainte"

François encourage d'abord les personnes détenues à la rédemption : "Chaque fois qu'elles passeront par la porte de leur cellule en adressant leur pensée et leur prière au Père, écrit le pape, puisse ce geste signifier pour elles le passage de la Porte sainte.". Sur l'avortement ? même s'il le qualifie de "mal très grave" ?, le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant