Les «indignés» de Madrid s'interrogent sur leur avenir

le
0
Le mouvement de la Puerta del Sol s'essouffle, mais ne veut pas se dissoudre.

«¡No nos vamos!» Le cri s'échappe de milliers de poitrines réunies Puerta del Sol. Dimanche soir, au terme d'une longue assemblée générale, le mouvement des «indignados» a refusé de lever le camp. La semaine dernière, les manifestants avaient adopté la même résolution. Mais depuis, les choses ont changé. Une à une, les commissions - qui agissent comme des ministères de ce camp autogéré - ont égrené les problèmes qu'elles rencontraient.

La commission «alimentation» a dérivé en une espèce de banque alimentaire et éprouve des difficultés à nourrir les non-manifestants: des indigents, voire des opportunistes frappent à sa porte sans respecter les horaires. Les spécialistes de la communication, eux, demandent un prolongement maximum d'une semaine. Quant aux responsables des infrastructures, ils avertissent d'une possible pénurie d'électricité...

Outre les contingences, les «indignés» doivent faire un choix stratégique. Les assemblées de quartiers

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant