Les indices actions poursuivent leur rémission, Londres efface ses pertes post-Brexit

le
0

(AOF) - Les marchés européens ont enchainé une deuxième séance de hausse, effaçant encore une partie des pertes contractées après le référendum britannique. Les rachats à bon compte ont encore dominé la séance alors que le choc post-Brexit semble s’estomper. Le CAC 40 a gagné 2,6% à 4 195,32 points et l’Eurostoxx 50 s’est adjugé 2,66% à 2 832,18 points. Quant au FTSE 100 britannique, il a atteint 6 360,06 points à la faveur d'un bond de 3,58% aujourd'hui, au-dessus de son cours de clôture de jeudi dernier à 6 338,10 points. Aux Etats-Unis, le Dow Jones s'apprécie de 1,25% vers 17h30.

Les indices actions ont poursuivi leur rémission après le choc du Brexit. Les investisseurs ont continué à profiter des faibles valorisations pour prendre des positions acheteuses. Depuis son plus bas atteint lundi à 3 957,8 points, le CAC 40 a déjà repris près de 6%. Il lui reste environ la même performance à réaliser pour effacer l'intégralité des pertes générées par la victoire du Brexit.

Le retour de l'appétit pour le risque est donc certes alimenté par la volonté de réaliser des bonnes affaires mais aussi par la perception que le choc du Brexit devrait rester localisé. Ainsi, de nombreux économistes et gestionnaires d'actifs estiment que les conséquences d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne sera essentiellement préjudiciable à la croissance du pays et au pouvoir d'achat de ses habitants.

La crainte d'une récession en Europe est donc en train de s'estomper. Le retour de la confiance est aussi soutenu par les banques centrales et par la possibilité d'une intervention en cas de déroute des marchés. Lors du Conseil européen qui s'est tenu hier à Bruxelles, Mario Draghi a réaffirmé que les banques centrales coopéraient étroitement après le Brexit.

Etant donné qu'une longue période s'ouvre pendant laquelle les marchés resteront suspendus au bon vouloir de Londres d'activer l'article 50 qui officialisera le Brexit, les investisseurs redonnent aussi de l'importance à la situation macroéconomique. Sur ce point, les dernières statistiques américaines sont rassurantes : après la révision en hausse de la croissance du premier trimestre hier, les dépenses des ménages ont plus progressé que prévu en mai.

Du côté des valeurs, quasiment toutes les sociétés cotées au SBF 120 ont terminé dans le vert. Alstom (+6,09%) a passé la séance dans le peloton de tête après avoir conclu deux contrats importants avec Trenitalia et avec l'autorité des routes et des transports de Dubaï. Le groupe ferroviaire a aussi bénéficié d'un relèvement de recommandation de Goldman Sachs, passé à l'achat sur le titre. Eutelsat (+7,11%) a également été soutenu par des analystes positifs sur son plan stratégique. Parmi les exceptions à la hausse, Peugeot (-1,12%) a encore souffert de son exposition au Royaume-Uni après le Brexit.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant