Les impôts vont se concentrer en 2015 sur les classes moyennes

le
40

Le geste du gouvernement ne compensera pas les hausses de prélèvements déjà votées.

À en croire François Hollande, qui l'a annoncé le 6 novembre, la France en a fini avec les hausses d'impôts: la «pause fiscale», que le chef de l'État avait fait miroiter pour 2014 mais qui s'est traduite par un nouveau tour de vis fiscal pour les ménages, va devenir réalité cette année. «La classe moyenne supérieure ne peut plus accepter d'augmentation d'impôt», s'est-il même justifié, reconnaissant que 20 % des Français (les plus aisés) avaient supporté 75 % des hausses d'impôts de 2013 et de 2014. Soit une facture salée de près de 6 milliards.

La ligne officielle est donc claire: marche arrière toute. Et ce, dès le budget 2015 qui prévoit une mesure massive: la suppression de la première tranche de l'impôt sur le revenu (à 5,5 %), qui bénéficiera à 6,1 millions de foyers modestes et moyens. Cette décision, qui se chiffre à 3,2 milliards d'euros, amplifie le geste de 1,25 milliard voté à l'été 2014. Sur deux ans, ces mesures concerneront au final 9 millions de personnes, dont 3 sortiront ou éviteront d'entrer dans l'impôt sur le revenu (IR).

Hausse de la CSG retraités

Mais la démonstration de la mansuétude fiscale du gouvernement s'arrête là. La concentration de l'IR va en effet s'accentuer sur les 17 millions de foyers fiscaux (soit moins de la moitié) qui continueront à s'en acquitter cette année. Puisque le gouvernement prévoit une hausse globale des recettes d'IR de 1,2 milliard sous l'effet de la croissance et que la suppression de la première tranche coûtera 3,2 milliards, un nombre plus réduit de personnes va devoir mathématiquement payer 4,4 milliards d'impôts en plus sur le revenu en 2015.

Si la frénésie fiscale des années précédentes a pris fin, les Français continueront malgré tout à subir des hausses - en dehors de l'IR - qui devraient dépasser les baisses. La promesse du chef de l'État ne s'applique en effet pas aux textes votés en fin d'année dernière, et encore moins les années précédentes. Or, les budgets 2015 et rectificatif 2014 contiennent plusieurs hausses de prélèvements pour coller à la demande de Bruxelles d'une baisse plus importante du déficit public cette année, dont certaines ont été votées, voire décidées après la prise de parole du chef de l'État début novembre.

La taxe sur le gazole va ainsi augmenter de 4 centimes par litre: 2 pour en partie compenser la fin de l'écotaxe (soit 1,1 milliard de surplus de recettes) et 2 autres au titre de la montée en puissance progressive de la contribution climat énergie (ou «taxe carbone») qui pèsera aux deux tiers sur les particuliers.

Autres petites surprises: la redevance audiovisuelle va prendre 3 euros en métropole et la taxe de séjour, va elle aussi augmenter. À cela s'ajoute le relèvement des taux de cotisation pour les retraites de base et complémentaires. Par ailleurs, 460.000 retraités assujettis à la CSG vont passer au taux normal de 6,6 %.

La France vice-championne de la pression fiscale

Sur le plan local, le gouvernement a donné aux communes situées en «zone tendue» la possibilité d'augmenter de 20 % la taxe d'habitation sur les résidences secondaires, pour une recette estimée de 150 millions. Une manne dont de nombreux maires, impactés par la diminution des dotations de l'État, ne vont pas se priver. Certains ne s'en sont d'ailleurs déjà pas cachés. Les parlementaires ont par ailleurs voté la revalorisation de 0,9 % des valeurs locatives qui leur servent de base pour le calcul de la taxe d'habitation...

Au total, les prélèvements sur les ménages et les entreprises vont stagner en 2015, à 44,7 % du PIB. Et ce, malgré les 3,2 milliards d'euros de suppression de la première tranche de l'IR et les 22,5 milliards de CICE et de baisse des prélèvements du pacte de responsabilité. Une situation qui devrait conduire la France à conserver son titre de vice-championne de la pression fiscale des pays de l'OCDE, derrière le Danemark.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • JOG58 le mercredi 14 jan 2015 à 18:37

    bon, on est toujours dans le même schema; l'effet Charlie ne va pas protéger longtemps les socialos qui ne sont pas devenus intelligents en quelques jours.. Mais on va bientôt passer a des choses serieuses : elections en mars et en fin d'année = raz de marée UMP/UDI, PS lamifié.

  • froggy83 le mardi 13 jan 2015 à 17:33

    alors ensuite, ne cherchez pas ailleurs pour comprendre pourquoi les soldes n'attirent plus; avec les ardoises qu'on attend pour leurs sorties hyper protégées du dimanche, la sécurité renforcée, le report à plus tard des solutions pour sortir de la crise et du non-emploi (des classes moyennes), on préfère garder nos sous

  • froggy83 le mardi 13 jan 2015 à 17:26

    vous vous souvenez de ce qu'a dit W. Churchill à juste titre puisque les riches sont partis ? "La vertu inhérente au socialisme consiste en une égale répartition de la misère", sinon pour les élus

  • bearnhar le mercredi 7 jan 2015 à 12:22

    "Se concentrer sur les classes moyennes..." c'est justement ce qu'on lui reproche à ce gvt ! Nous sommes passés à moins de 50% de personnes qui ont une activité qui paient des impots, super, la France de la paupérisation massive avance à grand pas.

  • guymar le mardi 6 jan 2015 à 10:30

    Payer 500 députés et presque autant de sénateurs pour voter toujours dans le même sens ça nous coûterai moins cher dè retourner à la monarchieLes Feancais vont se reveiller

  • guymar le mardi 6 jan 2015 à 10:27

    Les francais sont étranglés pire que si il y avait eu une guerre ma mére 85 ans qui ne payait pas d'impôt ,s'est retrouvée avec 650€ d'impôt et est maintenant assujetti à la csg et tout le tintouin 100€ par moisUne honte

  • puck le lundi 5 jan 2015 à 17:00

    les retraités qui ont quitté la France ne sont pas assujettis à la CSG, ils ont fait le bon choix.

  • M1945416 le lundi 5 jan 2015 à 10:34

    la classe moyenne a encore des sous? ho ils consomment? partent en vacances? payent des écoles privées? il faut des remède à ça ; vite taxes taxes taxes ...

  • bali16 le lundi 5 jan 2015 à 09:34

    Il faut taper toutes ces Assurances Vies qui ne sont pas assez taxés

  • M1945416 le lundi 5 jan 2015 à 09:09

    les vases communicants: ce qu'on offres aux uns, on le fait payer aux autres … mais surtout pas réduire les frais de l'état