Les impôts locaux plombent les retraités modestes

le
16

Quelques 250.000 ménages modestes se retrouvent cette année assujettis à la taxe d'habitation, alors qu'ils en étaient exonérés jusque-là . Le gouvernement envisage de faire un effort fiscal pour soulager ces nouveaux contribuables.

L'affaire est explosive et le gouvernement réfléchit dare-dare à trouver une solution pour des milliers de ménages modestes, la plupart du temps des retraités, qui se retrouvent à devoir payer la taxe d'habitation. Alors que la majorité d'entre eux n'avaient jamais payé d'impôts de leur vie, leur surprise fut en effet grande lors de la découverte de leur avis d'imposition reçu récemment. Désormais assujettis à certains impôts locaux, taxe foncière et taxe d'habitation, ces ménages bénéficiant de faibles allocations retraites se retrouvent insolvable envers l'État. Selon les estimations de Bercy, près de 250.000 retraités sont pour la première fois contraints de payer la taxe d'habitation, alors qu'ils en étaient exonérés jusqu'alors. D'autres ont vu leur taxe d'habitation augmenter pondérement, mais la hausse est tout de même présente. In fine, c'est près de 900.000 nouvelles personnes qui seront asujetties à cette imposition.

Ces prélèvements nouveaux pour les ménages retraités les plus modestes interviennent à la suite d'une hausse du revenu fiscal de référence (RFR). Votée en 2008, la suppression de la «demi-part des veuves» et des parents isolés qui vient seulement de rentrer en application, engendre ces nouvelles mesures d'imposition. La fiscalisation des mutuelles d'entreprise ainsi que la suppression de l'exonération de la majoration pour familles nombreuses, inscrites dans la loi de finances 2014, modifient également leur part d'imposition.

Bercy envisage des échelonnements de paiement

Certains parlementaires de la majorité s'étaient insurgés de cette taxation le 14 octobre dernier, réclamant un «geste de solidarité envers nos ainés» en rétablissant la «demi-part des veuves». Une suggestion auquel Christian Eckert, le secrétaire d'État au Budget a coupé court. Bercy estime en effet que son coût oscille entre 800 et 900 millions d'euros. Christian Eckert souhaite se servir de la majoration d'un centime d'euro sur le diesel liée à la réduction de l'avantage fiscal pour réduire en conséquence les impôts locaux à la charge des ménages retraités les plus modestes. «Cela représentera environ 245 millions d'euros de recettes supplémentaires pour l'État [...] Le gouvernement s'engage à les redistribuer directement pour alléger l'impôt des Français les plus modestes», avait-il déclaré lors des questions au gouvernement, à l'Assemblée nationale. L'apport financier de la taxation sur le diesel devrait ensuite permettre au gouvernement de relever le seuil du RFR à hauteur de 8,5% et exonérer près de 450.000 personnes.

Pour les ménages qui ne peuvent se rendre solvable face à cette nouvelle imposition, une solution doit être trouvée. Le secrétaire d'Etat au Budget réflechit à la mise en place de remises ou de modérations gracieuses à destination des ménages nouvellement impactés, selon Les Echos. Des paiements répartis progressivement dans le temps sont également à l'étude.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • b.renie le dimanche 1 nov 2015 à 06:44

    En fait dans une ville tout le monde profite également de l'organisation de sa ville, des fleurs dans les jardinières, de la propreté des rues, de la police municipale, de l'éclairage public, des cantines scolaires si on a des enfants( ce qui n'est plus le cas des vieux mais qui peuvent aider leur concitoyens qui en ont et de la coquetterie des immeubles municipaux. C'est de cela qu'il est question

  • brinon1 le dimanche 1 nov 2015 à 03:13

    L'incompétence dans toute sa splendeur, inhérente aux gouvernants actuels, répétée, permanente, assumée (?), qualifiable de revendiquée dans ce que certains voudrait ter pédagogique. Trois ans de ce regime, encore plus de 18 mois à ce rythme, et l'on criera au loup sur le FN. Leur fin ils l'auront vu venir et nous y arrivons...

  • fortunos le samedi 31 oct 2015 à 14:23

    Il est normal de fiscaliser les cotisations des complementaires des salaries ,comme celles des autres categories,.Soit c est pour personne,soit c est pour tout le monde!!!

  • gedovius le samedi 31 oct 2015 à 14:05

    Fortunos, moi je crache et je crotte dessus !

  • j.barbe6 le samedi 31 oct 2015 à 10:43

    Le socialiste fonctionnaire voit tous les propriétaires comme des pompes à fric.

  • M3182284 le vendredi 30 oct 2015 à 22:03

    Je croyais que pas assez de gens ne payaient l'impôt.

  • brun3686 le vendredi 30 oct 2015 à 20:08

    techniquement, je ne comprends pas la partie de l'article sur l'impact de la suppression de la 1/2 des parts des veuves sur la TH. cette suppression n'a aucune conséquence sur le revenu fiscal de référence

  • kpm745 le vendredi 30 oct 2015 à 18:42

    Normal, il faut bien assister les migrants à Calais et tous les nouveaux qui arrivent

  • pmessag2 le vendredi 30 oct 2015 à 17:08

    Le problème n'est pas tant l'assujettissement des retraités aux revenus modeste que le niveau délirant ou ont été portés les impôts locaux. Et ce n'est pas terminé puisque l'Etat promet des baisses d'impôts et ne fait aucune réforme pour réduire ses dépenses, il diminue les ressources des collectivités locales et donc participe à ces augmentations.

  • aiki41 le vendredi 30 oct 2015 à 15:29

    @fortunos ; vous feriez mieux de relire l'article et vous verrez que l'auteur de cet article n'est pas forcément de droite comme vous le prétendez. Vous avez des positions de principe.