Les immolations gagnent Lhassa

le
0
Depuis un an, trente-quatre Thibétains ont eu recours à cet acte désespéré, dans les provinces chinoises.

Arnaud de La Grange, correspondant à Pékin

La tragique vague d'immolations par le feu de moines tibétains continue et gagne cette fois Lhassa. Jusqu'à présent, ces actes désespérés s'étaient produits dans les provinces chinoises à peuplement tibétain, mais pas au Tibet même. Mais lundi, c'est dans la capitale de la région autonome même que deux jeunes Tibétains, des moines semble-t-il, se sont transformés en torches humaines.

Le drame s'est produit devant un haut lieu religieux et touristique de Lhassa, le temple de Jokhang. Selon l'agence Chine nouvelle, les policiers ont «réussi à éteindre les flammes en quelques minutes». L'un des moines est mort, l'autre a été hospitalisé dans un état critique. Ce dernier, nommé Dargye, serait originaire d'Aba, une zone tibétaine de la province voisine du Sichuan. Une région qui abrite le monastère de Kirti, haut lieu de la contestation. Le moine décédé, Tobgye Tseten, âgé de 19 ans, viendrait de la région de Xia

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant