Les immatriculations automobiles rechutent en février

le
2
LES IMMATRICULATIONS EN FRANCE
LES IMMATRICULATIONS EN FRANCE

PARIS (Reuters) - Les immatriculations de voitures neuves ont reculé de 1,4% en février, les marques françaises tirant toutefois leur épingle du jeu avec une hausse de 3% grâce à leurs petits modèles bon marché qui séduisent en temps de crise.

PSA Peugeot Citroën a vu ses immatriculations augmenter de 4,2% le mois dernier (Peugeot +7,2% et Citroën +0,6%) et le groupe Renault a enregistré une progression de 1,7% grâce à une forte hausse chez sa marque économique Dacia (+10,1%), tandis que la marque Renault recule de 0,9%.

"Pour les groupes français, tous les nouveaux programmes, qu'il s'agisse de la Peugeot 308, de la Renault Captur ou de la C4 Picasso se vendent bien", observe François Roudier, porte-parole du Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA).

Les marques étrangères, souvent spécialisées dans le haut de gamme, accusent en revanche un recul de 6,3%.

Les ventes de Volkswagen, également propriétaire de marques comme Audi ou Skoda, ont chuté de 7,1%, celles de GM de 7,8%, BMW de 14,7% et Mercedes de 7,6%.

"Les marques 'premium' (haut de gamme) subissent lourdement la crise. Leur baisse traduit le manque de confiance des entreprises car, dans le premium, il y a une très forte part d'achats de véhicules de sociétés", observe François Roudier, qui confirme la prévision du CCFA d'une stabilité du marché automobile français en 2014.

Sur les deux premiers mois de l'année, les immatriculations totales de voitures neuves limitent leur repli à 0,5% - grâce à la hausse de 0,5% enregistrée en janvier - à 266.754 unités (dont 141.300 le mois dernier).

Vers 10h55, l'action Peugeot perd 2,06% à 12,585 euros pendant que Renault recule de 4,49% à 68,97 euros, plombé par son exposition à la Russie.

Sur le créneau des petites citadines, les nouvelles Renault Twingo et Peugeot 108 seront présentées au salon automobile de Genève qui ouvre ses portes cette semaine.

(Pascale Denis et Jean-Michel Bélot, édité par Benjamin Mallet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dsta le lundi 3 mar 2014 à 11:36

    La stigmatisation des automobilistes n'y est sans doute pas pour rien (radars a tout va, réduction de vitesse à 80km/h en cours de test,...) !!! On ne peut plus traverser la France sans être inquiet pendant une semaine de savoir si l'on n'a pas été flashé, alors on s'abstient et voilà le résultat...!!!

  • guerber3 le lundi 3 mar 2014 à 09:26

    C' est la reprise et l'inversion du chômage comme on dit chez " Normal 1er "...!