Les Iakoutes résistent au pouvoir central 

le
0
Attachée à ses traditions, cette république sibérienne se méfie de Moscou.

Emmitouflé dans ses vêtements polaires, Alexandre Doudinkova désigne un point imaginaire au-delà de la Lena, le grand fleuve sibérien. Homme endurant et volubile, le directeur général de la société Transtroï Vostok, se veut confiant : le tronçon de la ligne de chemin de fer qui prend sa source du Transsibérien, plus au sud, et s'achève aujourd'hui près du petit village de Bestiakh, sur la rive droite de la Lena, s'élancera dans le futur, à travers un pont jusqu'à Iakoutsk, capitale de la Iakoutie située vingt kilomètres plus loin sur l'autre rive. C'est ce qu'a annoncé le président russe, Dmitri Medvedev, venu visiter le chantier, le 15 novembre, en promettant une aide de 1,2 milliard d'euros.

Un train vers l'Alaska 

Pour l'instant, ce dernier se résume à des traverses posées par un petit groupe d'ouvriers iakoutes. «Mais ce qui se prépare est un changement révolutionnaire qui résoudra le problème de transports de la Iakoutie pour les cinq

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant