Les huitièmes de finale en chiffres

le
0
Les huitièmes de finale en chiffres
Les huitièmes de finale en chiffres

Le football, ça se compte. Et qui dit nouveau tour dans cet Euro dit nouvelle fournée de statistiques plus ou moins improbables, et aussi plus ou moins utiles.

2 : En inscrivant le but de l'égalisation contre l'Irlande, Antoine Griezmann a prouvé une fois de plus que son jeu de tête était un de ses points forts. En quatre matchs d'Euro, il a marqué deux fois de la tête. Soit autant que Jan Koller, 2,02 mètres, en dix matchs. Grand, Griezmann.

11 : Contre la Hongrie, Eden Hazard a enfin réussi à donner la pleine mesure de son talent. Au-delà du but sublime qu'il a inscrit, il a fait tourner la tête à la défense hongroise en réussissant onze dribbles dans le match. Un record dans un match de l'Euro depuis Brian Laudrup contre la Turquie en 1996.

0 : De leur histoire, les Polonais n'ont jamais concédé de penalty ni dans un Euro, ni dans une Coupe du monde. Propres.

96 : Il aura fallu 96 secondes à Michy Batshuayi pour prouver à Marc Wilmots qu'il méritait une plus grande confiance. Moins de deux minutes après son entrée en jeu, l'attaquant marseillais a trouvé la faille et a marqué le but du break contre la Hongrie. Toujours aussi fort en sortant du banc.


5 : Encore une fois, les Allemands ont impressionné contre la Slovaquie. Mais au-delà de leur force de frappe offensive, les hommes de Joachim Löw ont surtout montré leur solidité défensive. Cela fait maintenant cinq matchs consécutifs dans un tournoi majeur que les Allemands n'encaissent pas de buts. Mur de Berlin.

52 : Darren Randolph est l'Irlandais qui a le plus touché de ballons contre la France. Accessoirement, c'est le gardien de but.

6 : Pour ceux qui en doutaient, le Portugal fait bien partie des valeurs sûres de la compétition. En s'imposant contre la Croatie, les Portugais se sont qualifiés pour la sixième fois pour les quarts de finale de l'Euro. Un record en Europe.

0 : En revanche, le Portugal ne doit pas cette réussite à sa folie offensive. En 90 minutes contre les Croates, aucune des deux équipes n'a été fichue de cadrer la moindre frappe. Bien, bien triste.










Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant