Les hôtels français sont 35% plus chers que ceux de la zone euro

le
0

Malgré une baisse récente des tarifs, une nuit d'hôtel en France reste bien plus coûteuse que dans les pays voisins, Grande-Bretagne exceptée, selon une étude du comparateur Trivago.

En février, il fallait débourser en moyenne 121 euros pour s'offrir une nuit en chambre double standard dans les villes les plus recherchées de l'Hexagone sur le site du comparateur de prix hôtelier Trivago. Selon ce baromètre mensuel, la note française est particulièrement salée puisqu'elle s'affiche 35% plus chère que la moyenne des prix pratiqués par les pays de la zone euro (89 euros). Malgré un recul des tarifs français constaté depuis le début de l'année par le site Internet (-8% sur un an en février), l'écart avec les hôtels européen est conséquent et pose la question de la compétitivité de l'hôtellerie française.

Certes, la moyenne de la zone euro intègre des pays tels que Chypre, la Slovénie ou l'Estonie dont les tarifs plus faibles tirent le total vers le bas. Il est vrai aussi que la moyenne française est poussée par la capitale qui concentre les demandes et pratique des tarifs très élevés du fait de la pénurie de chambre.

Londres, destination la plus chère

Il n'empêche, les voisins directs s'affichent avec des tarifs sensiblement plus faibles. Ainsi, les recherches de tarif des internautes debouchent sur 89 euros la nuit en moyenne en Espagne, contre 99 euros en Allemagne et 100 euros en Italie. Seule la Grande-Bretagne, hors de la zone euro, fait exception à cette règle de voisinage puisque la nuit s'y négocie à 124 euros en moyenne. Il faut dire que Londres arrive en tête des destinations hôtelières les plus chères d'Europe selon Trivago, à 171 euros la nuit (contre 155 euros à Paris). La Suisse est également hors concours: entre ses nombreux palaces et son franc fort, elle culmine à 187 euros la nuit.

Une situation qui confirme le diagnostic dressé il y a peu par le cabinet spécialisé MKG montrant que l'hôtellerie européenne se prépare à la reprise alors que la France stagne, handicapée par des prix trop élevés que les clients rechignent de plus en plus à payer.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant