Les hôteliers poursuivent leur guerilla face aux sites de réservation en ligne

le
0
Une commission officielle estime que les sites de réservation en ligne n'ont pas le droit d'exiger que les hôteliers leur accordent leur meilleur tarif disponible.

Face à l'appétit d'ogre des géants de la réservation en ligne, tels que Booking ou Expedia, l'hôtellerie montre les dents en multipliant les voie de recours. La Commission d'examen des pratiques commerciales (CEPC), l'organe consultatif veillant au bon déroulé des relations entre partenaires commerciaux, a donné raison lundi soir aux organisations professionnelles. Elle estime que les clauses de parité imposées par ces sites sont frappées de nullité. En effet, ces intermédiaires exigent par contrat d'obtenir les meilleures conditions de tarif et de disponibilité, empêchant les hôteliers de proposer de meilleures conditions en direct à leurs clients. «En droit français, ces clauses introduisent un déséquilibre significatif que nous ne pouvons accepter», résume Razzy Hammadi, député PS de Seine Saint-...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant