Les horlogers suisses restent de marbre face à la montre connectée d'Apple

le
0
Les horlogers suisses restent de marbre face à la montre connectée d'Apple
Les horlogers suisses restent de marbre face à la montre connectée d'Apple

Les horlogers suisses restent de marbre face à la montre connectée qu'a dévoilée cette semaine le géant informatique Apple, après des mois d'intenses spéculations chez les inconditionnels de la marque à la pomme. Le groupe californien, qui a déjà bouleversé le secteur de la musique et de la téléphonie mobile, est cette fois parti à l'assaut des accessoires de mode avec son Apple Watch, qui devrait, selon Tim Cook, son directeur général, ouvrir "le prochain chapitre" dans l'histoire du groupe.Jean-Claude Biver, le patron de l'horlogerie au sein du groupe de luxe français LVMH, est pourtant resté sur sa faim."Je m'attendais à plus. Je suis un petit peu déçu", a-t-il avoué lors d'un entretien téléphonique avec l'AFP.Le nouveau produit d'Apple, pas assez abouti et trop féminin selon lui, manque de "sex-appeal", a jugé ce vétéran de l'horlogerie suisse."Ce n'est pas un produit révolutionnaire", a-t-il affirmé, estimant qu'il n'allait pas changer la donne pour les montres de luxe helvétiques."Le luxe est éternel, il est pérenne. Ca n'est pas quelque chose qui ne vaut plus rien au bout de cinq ans", a-t-il ajouté, soulignant que les montres connectées étaient, elles , "condamnées à devenir obsolètes".Le patron de Tag Heuer, chez qui Apple est venu débaucher un cadre de haut vol, s'est quant à lui dit étonné que les équipes du groupe californien aient surtout mis en avant son aspect sportif. Munie de divers capteurs, la montre d'Apple permettra de surveiller le rythme cardiaque de son utilisateur, son activité, ou encore les calories qu'il brûle au fil de la journée."Je pensais qu'ils allaient orienter ça vers quelque chose de moins spécialisé", a confié Stéphane Linder à l'AFP, rappelant que ces fonctionnalités existaient déjà sur d'autres montres connectées. "Maintenant, il y aura probablement des applications qui vont arriver et c'est là ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant