Les horlogers sereins face à la montre intelligente d'Apple

le
0
Les horlogers sereins face à la montre intelligente d'Apple
Les horlogers sereins face à la montre intelligente d'Apple

Les fabricants suisses gardent un oeil vigilant sur les développements d'Apple sur le marché de l'horlogerie mais se montrent pour l'instant serein, malgré cette incursion du géant informatique dans leur chasse gardée.La firme de Cuppertino a jusqu'à présent jalousement gardé le secret sur ses projets de montre intelligente, un outil multifonctionnel qui accompagnerait son smartphone. Jérome Bloch, responsable de la mode masculine au sein du bureau de style parisien Nelly Rodi, s'attend en tout cas à une véritable révolution pour le monde de l'horlogerie, d'autant que d'autres géants de la technologie sont sur les rangs."Je parierai bien sur l'idée d'une génération d'horlogerie en version 2.0. Je pense que cela va faire bouger les lignes", déclare à l'AFP ce chasseur de tendance.Les montres intelligentes devraient rapidement séduire la génération dite "Y", ces personnes nées entre les années 1980 et 2000, mais également les amateurs de produits de luxe, souvent de gros consommateurs de technologie, juge-t-il."Il va y avoir un coup d'accélérateur. Cela va aller très vite", ajoute-t-il, soulignant qu'Apple dispose d'une très importante force de frappe marketing.Avec ses gros moyens, le géant à la pomme a redéfini le paysage de la musique, avant de bouleverser celui de la téléphonie, détrônant au passage le finlandais Nokia, l'acteur de référence sur ce secteur.Dans les contreforts des Alpes suisses, les ambitions supposées d'Apple dans l'horlogerie sont pourtant loin de semer la panique."Il serait prétentieux de penser que ce type de montre ne fera pas de concurrence aux montres suisses", reconnaît auprès de l'AFP Jean-Claude Biver, le président d'Hublot, une des marques de prestige du groupe de luxe français LVMH."Mais il est certain qu'elles ne feront en tous cas pas concurrence aux montres suisses haut de gamme, soit à la plus grande partie des exportations", ajoute ce ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant