Les hôpitaux publics bousculent la médecine de ville

le
0
Leur fédération propose d'organiser l'offre de soins ambulatoires là où les médecins libéraux font défaut.

Frédéric Valletoux, président de la Fédération hospitalière française.
Frédéric Valletoux, président de la Fédération hospitalière française.

«On n'est pas hospitalo-centré», assure Frédéric Valletoux, président de la Fédération hospitalière française (FHF), qui regroupe les hôpitaux publics. «Nous n'avons jamais remis en cause le pluralisme. L'émulation avec les cliniques privées est saine, ajoute son délégué général, Gérard Vincent. Et l'hôpital ne se justifie que lorsqu'il apporte une plus-value, il ne doit pas être attrape-tout.» Utiles précautions oratoires, car la plate-forme de propositions pour le prochain quinquennat que la FHF a dévoilée hier recèle des mesures qui feront crier à la provocation du côté des professionnels de santé libéraux. La Fédération le sait mais revendique le rôle d'aiguillon auprès des candidats à la présidentielle, au nom de l'égal accès aux soins.

Salarier des généralistes

Elle propose ainsi, lorsque les médecins de ville ne parviennent pas à organiser une offre d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant