Les hôpitaux de Paris veulent réduire leur déficit de 15% en 2014

le
0
LES HÔPITAUX DE PARIS VEULENT RÉDUIRE LEUR DÉFICIT DE 15% EN 2014
LES HÔPITAUX DE PARIS VEULENT RÉDUIRE LEUR DÉFICIT DE 15% EN 2014

PARIS (Reuters) - L'Assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP) espère gagner 8 millions d'euros d'ici la fin de l'année grâce à l'hospitalisation de quelque 3.000 riches patients étrangers, déclare dimanche son directeur général, Martin Hirsch, dans Le Journal du dimanche.

L'AP-HP espère ainsi réduire de 15% son déficit, qui s'élevait à 59,9 millions d'euros en 2013.

Martin Hirsch s'exprime sur le sujet alors qu'une polémique a éclaté après la réquisition début mai de neuf chambres d'un hôpital de Boulogne par un émir du Golfe.

"Ces malades étrangers attirés par la renommée de nos établissements paient 30% plus cher que le tarif de la Sécurité sociale", explique-t-il dans le JDD. "Ils nous ont permis de dégager une marge de 2,5 millions d'euros depuis janvier. D'ici à fin 2014, on peut tabler sur environ 8 millions d'euros de gains", ajoute-t-il.

"Renoncer à ces patients étrangers serait contre-productif. (...) J'assume ce côté 'Robin des bois': à un moment où nous avons besoin de tous les moyens pour soigner les plus modestes, où nous devons maîtriser nos dépenses tout en innovant, gagner de l'argent sur ces patients qui en ont les moyens, cela ne me choque pas."

Une facture de 90 millions d'euros d'impayés de pays étrangers était toutefois à déplorer en 2012, selon le JDD.

"Ce montant, avec des dettes parfois vieilles de dix ans, n'a malheureusement pas diminué", dit Martin Hirsch, qui souligne avoir mis en place un système de paiement en avance depuis septembre 2013, obtenu dans 60% des cas en moyenne.

(Chine Labbé)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant