Les Hôpitaux de Paris se donnent un an de plus pour revenir à l'équilibre

le
0
L'Assistance publique-Hôpitaux de Paris repousse à 2015 le retour à l'équilibre de ses comptes. En cause, la baisse des tarifs hospitaliers imposée par l'État.

Un an de délai supplémentaire. L'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) ne tiendra pas ses objectifs et repousse d'un an son retour à l'équilibre, à 2015 au lieu de 2014, a annoncé l'institution qui regroupe 37 établissements hospitaliers de la région parisienne. Elle n'arrivera pas en effet à réduire son déficit en 2013. Au mieux elle le stabilisera par rapport à 2012, à 70 millions d'euros, pour un budget total de 6,8 milliards.

Ce dérapage ne résulte pas d'un laxisme, mais de la baisse des tarifs hospitaliers, imposée par l'État, qui se traduit par une perte de de 39 millions pour l'AP-HP. De plus, les dotations de l'État, qui financent les missions d'intérêt général remplies par les établissements parisiens (comme les urgences), ont baissé de 3,2% cette année, ce qui représente 38,5 m...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant