Les Hongrois votent sur les quotas migratoires de l'UE

le
0
 (Répétition) 
    par Krisztina  Than 
    BUDAPEST, 2 octobre (Reuters) - Une large majorité de 
Hongrois devrait se prononcer ce dimanche contre les quotas de 
réfugiés proposés par la Commission européenne, lors d'un 
référendum que le Premier ministre Viktor Orban entend brandir 
face à Bruxelles. 
    Au pouvoir depuis 2010, Viktor Orban est l'un des plus 
ardents opposants aux projets de politique migratoire commune de 
l'Union européenne. En un an, il a posté à la frontière sud de 
la Hongrie des milliers de policiers et y a érigé des murs 
hérissés de fils barbelés. 
    Après avoir voté dimanche dans un quartier aisé de Budapest, 
le Premier ministre a déclaré aux journalistes qu'il se rendrait 
dès la semaine prochaine à Bruxelles pour entamer des 
discussions avec les institutions européennes. 
    "Et j'essaierai, grâce au résultat, si c'est le résultat 
souhaité, d'obtenir que l'on ne nous oblige pas à accepter en 
Hongrie des gens avec lesquels nous ne voulons pas vivre", 
a-t-il déclaré. 
    Viktor Orban a ajouté que son gouvernement pourrait préparer 
une réforme de la Constitution hongroise.  
    Dans une lettre publiée samedi dans le quotidien Magyar 
Idok, le Premier ministre a exhorté les huit millions 
d'électeurs hongrois à signifier à l'Union européenne que ses 
politiques sont dangereuses. 
    "Nous pouvons envoyer ce message, qu'il n'appartient qu'à 
nous, citoyens européens, de forcer ensemble l'Union à revenir à 
la raison, ou de la laisser s'auto-détruire", a-t-il écrit. 
     
    L'INCERTITUDE DE LA PARTICIPATION 
    Des centaines de milliers de réfugiés et migrants ont 
traversé le territoire hongrois l'an dernier, en toute vers 
l'Allemagne, et près de 200.000 d'entre eux ont déposé une 
demande d'asile en Hongrie. Cette année, le pays n'a 
comptabilisé que 18.000 franchissements illégaux de sa 
frontière. 
    Un rejet massif du plan de la Commission prévoyant une 
répartition proportionnelle des réfugiés dans les Etats membres 
de l'UE permettrait à Viktor Orban d'apparaître en position de 
forces face aux demandes de Bruxelles.   
    Vendredi, 1.500 personnes se sont réunies à Budapest pour 
protester contre le scrutin, dénonçant une propagande de haine. 
    Le résultat de la consultation ne fait guère de doute, près 
de 80% de l'opinion publique en Hongrie se prononçant contre la 
relocalisation des demandeurs d'asile dans le pays, selon 
différents sondages.  
    "J'ai voté non car il y a beaucoup de pauvres dans notre 
pays et si davantage de pauvres arrivent, nous deviendrons 
encore plus pauvres et nous devrons travailler davantage", a 
déclaré Erzsebet Virag après avoir déposé son bulletin dans 
l'urne près d'une gare de Budapest où des milliers de migrants 
avaient campé l'an dernier en attendant de pouvoir prendre un 
train pour Vienne, en Autriche. 
    La seule incertitude concerne le taux de participation qui 
doit, selon la constitution hongroise, dépasser les 50% afin que 
le résultat soit valide.  
    Les bureaux de vote fermeront à 17h00 GMT. Les premiers 
résultats sont attendus après 18h00 GMT.     
 
 (Avec Gergely Szakacs; Pierre Sérisier, Julie Carriat et Tangi 
Salaün pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant