Les héros de l'authenticité

le
0
Les héros de l'authenticité
Les héros de l'authenticité

Lancée à l'automne, l'émission de télé-réalité Les Héros du gazon a eu tellement de succès que désormais, l'équipe "la plus nulle de Belgique en 2015" se produit à travers son pays pour différentes bonnes causes. Prochain objectif : jouer devant 10 000 personnes.

"Hurle ! Crie ! Meeeerde !" Quand il vocifère à sa façon sur un malheureux candidat de télé-réalité, Raymond Domenech y met du sien. Peut-être veut-il montrer à la France entière qu'il sait avoir de l'autorité et de la persuasion… Et s'il a accepté de participer à l'émission L'étoffe des champions de France 3, c'est peut-être aussi avec l'espoir de redorer son image dans l'Hexagone un an après Knysna. Pas de chance : l'émission de télé-réalité mettant en scène trois noms du sport français (Thierry Rey et Jean-Claude Perrin en plus) devant faire progresser une équipe de foot ne fonctionne pas et finit même par être déprogrammée. En ce mois d'août 2011, les Français ne sont peut-être pas encore prêts à revoir Raymond Domenech. Ou ils n'ont tout simplement pas envie de voir des losers... contrairement à leurs voisins belges, probablement plus habitués à jouer avec l'autodérision.

Youtube
" Ils ne veulent pas qu'on rigole d'eux "
En février 2015, la RTBF décide de s'associer avec le groupe de production néerlandais Endemol pour lancer le tournage d'une émission du même type, intitulée ici Les Héros du gazon. Le coach ? L'ancien international belge Leo Van der Elst. L'équipe à coacher ? Yvoir B, dernière de la dernière division du pays avec 0 point et plus de 130 buts encaissés en même pas vingt matchs. Le but ? Obtenir une victoire au plus vite. Mais là où ce projet s'est littéralement cassé la gueule en France, il constitue une vraie réussite au nord. Les émissions, diffusées durant l'automne 2015, font un carton : près de 400 000 spectateurs* matent ainsi l'épisode final de la saga. Encore plus fort : au fur et à mesure de l'enchaînement des émissions, ainsi que dès la fin de celles-ci, des dizaines, voire des centaines de personnes commencent à s'attrouper au stade du Bonny d'Au Ban pour acclamer leurs héros, qui font certes de meilleures prestations, mais qui ne sont pas devenus de grands footballeurs pour autant. Comment expliquer dès lors un tel succès ?

"Leur équipe n'est pas normale,…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant