Les hauts et bas de la sexualité des seniors

le
0
La recrudescence des infections sexuellement transmissibles chez les seniors nord-américains et anglais pourrait refléter la prolongation de la vie sexuelle au 3e et 4e âge.

Ce n'est désormais plus un tabou: les seniors ont aussi une vie sexuelle active...et le lot des désagréments qui vont avec. Un éditorial du journal des étudiants en médecin britannique (Student British Medical Journal) met en garde les médecins qui risqueraient de passer à côté du diagnostic d'infection sexuellement transmissible (IST) au prétexte que la femme qui vient les voir à causes de douleurs abdominales persistantes est âgée.

En réalité, les cas restent peu fréquents bien qu'ils aient doublés, en Grande-Bretagne, aux Etats-Unis ou au Canada au cours de ces dix dernières années. En juillet dernier, le Pr Michel Janier, président de la section MST (ancien nom des IST) de la Société française de dermatologie prenait un peu de recul dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire: «Depuis les débuts de mon internat de dermatologie dans les années 1980, à l'aube de l'ère du sida, je n'ai cessé d'entendre que les maladies/infections sexuellement tran

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant