Les habitants d'Austin refoulent Uber et Lyft

le
0
La startup californienne a suspendu ses activités à Austin suite à la validation d'un arrêté municipal sur l'organisation de contrôle biométrique lors du recrutement de ses chauffeurs.
La startup californienne a suspendu ses activités à Austin suite à la validation d'un arrêté municipal sur l'organisation de contrôle biométrique lors du recrutement de ses chauffeurs.

Fin de course pour Uber et Lyft à Austin. Les deux applications mettant en relation directe utilisateurs et voitures de tourisme avec chauffeur ont suspendu leur service dans la capitale du Texas. Conclusion surprenante à une bataille de communication qui aura duré cinq mois et coûté des millions de dollars aux deux perdants.

En décembre dernier, le conseil municipal de cette ville de plus de 800 000 habitants soumet un arrêté municipal régulant de manière plus stricte l'activité des VTC. Les chauffeurs se voient ainsi obligés de mettre en avant la marque de l'employeur sur leur véhicule et ont l'interdiction de récupérer et de déposer des clients dans certaines rues de la ville. Jusqu'ici, la pilule passe.

8,6 millions de dollars

Seulement voilà, l'arrêté prévoit également le contrôle des empreintes digitales des conducteurs de VTC pour en vérifier les antécédents judiciaires. Un processus nécessaire à la sécurité des habitants de la ville selon le conseil municipal, qu'Uber et Lyft assurent déjà effectuer en interne, au moment du recrutement.

Ajouter un nouveau frein administratif au recrutement ? Pour les deux start-up californiennes, qui s'appuient beaucoup sur le renouvellement régulier de leur flotte de chauffeurs, ce n'est pas nécessaire. Uber et Lyft s'activent. Elles organisent un référendum local et invitent les habitants à voter...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant