Les habitants cloîtrés, le quartier bouclé

le
0
Le quartier de Toulouse dans lequel est retranché le tueur présumé s'éveille dans une atmosphère étonnante.

Troisième matin que les riverains de la Côte pavée, à Toulouse, se réveillent dans un quartier bouclé. Mohamed Merah, toujours reclus, ne s'est pas livré malgré les sommations tirées toute la nuit par les hommes du Raid. Une absence de réaction qui fait s'interroger le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, espérant ce jeudi que le présumé tueur au scooter était «encore vivant».

Une quinzaine de détonations ont rythmé le sommeil des habitants de ce quartier résidentiel plutôt bourgeois. Le bruit de ces flash-bang, grenades assourdissantes et éclairantes, était censé opérer une intimidation sur le forcené et concourir à son affaiblissement après de nombreuses heures sans sommeil.

La police ne laisse plus passer personne

Impacté depuis les premiers tirs de grenade, l'appartement où se trouve Mohamed Merah, situé au rez-de-chaussée, serait désormais sans volets et sans fenêtres, un pan de mur serait également tombé. «Avec le froid qu'il fait et l'absen

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant