Les groupes se préparent aux turbulences du second semestre

le
0
La plupart ont déjà pris des mesures pour s'adapter à un environnement plus difficile.

«Le poids de la dette souveraine en Europe et aux États-Unis ne pourra pas ne pas avoir d'effet sur la croissance», lâchait hier au Figaro Gérard Mestrallet, le PDG de GDF Suez. Ses confrères du CAC 40, qui avaient tous publié leurs résultats avant la dégradation de la note de la dette américaine, le week-end dernier, semblaient déjà se préparer à une aggravation des difficultés économiques. Ils ont en tout cas, pour la plupart, déjà pris des mesures pour s'adapter à un environnement plus difficile. 

• Ils vont accélérer les cessions d'actifs non stratégiques 

En juin, Saint-Gobain a souhaité tirer un milliard d'euros de la mise en Bourse de sa filiale spécialisée dans les bouteilles en verre, Verallia. L'opération a été annulée suite au retournement des marchés, mais elle est symbolique d'une stratégie couramment menée. Les sociétés se désengagent de filiales qui ne sont plus considérées comme stratégiques. Le premier intérêt

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant