Les gros Anglais sans défense

le
0
Les gros Anglais sans défense
Les gros Anglais sans défense

Man United va tester sa défense centrale pour la deuxième fois de la saison contre Aston Villa. Même s'il reste sur une clean sheet, le club mancunien n'a toujours pas trouvé de charnière solide depuis la fin du duo Vidić-Ferdinand. Qu'il se rassure, il n'est pas le seul gros de Premier League à galérer : aucun des clubs anglais ne semble avoir d'arrières centraux du niveau de la Juventus, des deux Madrid, du Bayern ou de Paris. Focus sur les défenses axiales du Big Five.

Manchester United

Titulaires : Chris Smalling - Daley Blind
Autres postulants : Phil Jones - Jonathan Evans - Tyler Blackett - Marcos Rojo – Michael Carrick

Vidić, where are you ? Si autant de candidats sont recensés à United, c'est parce que Louis van Gaal n'a aucun élément pouvant remplir le rôle de patron en charnière centrale, et ce depuis le départ du Serbe. Le coach hollandais a tout testé depuis son arrivée au club : les jeunes bouchers Jonathan Evans et Phil Jones, le minot de 19 piges Tyler Blackett, le latéral gauche Marcos Rojo et même l'expérimenté Michael Carrick, dont le champ d'action se trouve naturellement devant la défense. Résultat : aucun n'est capable de tenir la baraque. C'est simple, MU n'a plus de défenseurs potables depuis 2014. Alors, le Pélican bricole : Daley Blind, pourtant énorme au milieu du terrain ou sur l'aile inférieure gauche, est sacrifié un cran plus bas tandis que la remorque Chris Smalling est - presque - toujours titulaire et a fait, contre toute attente, un très gros match le week-end dernier. On se demande toujours pourquoi, malgré une équipe en manque d'équilibre, les dirigeants des Red Devils ne lâchent pas les billets pour l'arrivée d'un défenseur central digne du standing de MU. Et encore, on ne reviendra pas sur le charisme des mecs évoqués.

Liverpool

Titulaires : Dejan Lovren - Martin Škrtel
Autres postulants : Mamadou Sakho - Kolo Touré

En tant que consultant, Jamie Carragher s'est arraché les dents à de maintes reprises : l'an dernier, qu'ils soient deux ou trois derrière, Liverpool n'a jamais vraiment rassuré. En même temps, on ne peut pas dire que les Reds aient eu le nez creux en se faisant pigeonner par Southampton, qui leur a refourgué Dejan Lovren pour 25 patates. Censé devenir le boss défensif, le Croate a multiplié les prestations en demi-teinte. Sur le…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant