Les grèves et les blocages perturbent l'économie

le
0
De nombreux secteurs de l'économie ont été touchés, mardi, par les blocages et les grèves. Nicolas Sarkozy en appelle à la responsabilité de l'ensemble des acteurs.

Alors que le sommet franco-germano-russe de Deauville vient juste de s'achever ce mardi, le président français, Nicolas Sarkozy, a annoncé qu'il allait prendre des mesures contre les blocages dans les raffineries pour «garantir l'ordre». Une réunion, organisée à l'Élysée, s'est même tenue en fin d'après-midi en présence du président de la République. Aucune déclaration n'a été faite à la presse. En revanche, François Fillon a promis: «Dans quatre ou cinq jours, la situation redeviendra normale».

Ces déclarations font écho à l'inquiétude des syndicats patronaux qui ressentent déjà l'impact des grèves et des blocages sur leurs entreprises.

o Les raffineries et dépôts

Onze des douze raffineries métropolitaines sont à l'arrêt pour cause de grève ou de manque de pétrole brut. Seule celle d'Exxon à Fos-sur-Mer fonctionne à débit minimum. À la raffinerie Total de Grandpuits (Seine-et-Marne), une quinzaine de salariés ont été réquisitionnés

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant