Les Grecs ont le sentiment d'être les moutons noirs de l'Europe 

le
0
La réunion des ministres européens des Finances, dimanche à Luxembourg, n'est pas de nature à rassurer les Grecs qui ont l'impression de vivre un cauchemar.

Envoyé spécial à Athènes

Et si le remède était plus fort que le cheval, au point de le tuer ? Vassili tient un restaurant à côté de la place Omonia, à Athènes. Il a le sentiment que l'Europe entière veut la mort de la Grèce. Si Nicolas Sarkozy s'est montré apaisant jeudi en appelant Bruxelles à ne pas laisser tomber Athènes, les Grecs ont l'impression de vivre un cauchemar. La réunion des ministres européens des Finances, dimanche à Luxembourg, n'est pas de nature à les rassurer. Elle risque au contraire de mettre un peu plus la Grèce à l'index de l'Europe.

Plus d'un an après le plan de ­rigueur adopté en avril 2010 en échange d'un prêt de l'Union européenne et du Fonds monétaire international de 110 milliards d'euros, le pays doit plonger un peu plus profondément dans l'austérité. Écrasé par une dette publique de 350 milliards d'euros, Athènes n'a pas d'autre solution que de faire à nouveau appel à ses voisins européens. Mais pour obtenir l

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant