"Les Grecs n?ont pas vraiment compris l?enjeu du référendum"

le , mis à jour à 11:17
6
« On ne sait pas ce qui va se passer à partir de lundi », reconnaît le maire d'Athènes.
« On ne sait pas ce qui va se passer à partir de lundi », reconnaît le maire d'Athènes.

Il a soixante ans, il est né à New York et il parle quatre langues. Giorgos Kaminis est le maire d?Athènes. Personnalité charismatique, pro-européen et engagé en faveur du oui, il est un possible Premier ministre d?un éventuel gouvernement de coalition. Il s?est confié au Point.frLe Point.fr : Redoutez-vous des incidents lundi matin après le référendum et avez-vous préparé la ville ?

Giorgos Kaminis : Oui, nous nous sommes préparés. Mais je suis persuadé que les Grecs resteront calmes et pacifiques comme ils l?ont été au cours des derniers jours, malgré ce qu?ils ont dû supporter. Même si les banques restent fermées, il n?y aura pas de désordres dans les prochains jours. Nous sommes néanmoins prêts à venir en aide aux personnes qui auraient du mal à trouver de l?argent liquide. On ne sait pas ce qui va se passer à partir de lundi. Il faut rester calme, continuer à vivre notre vie, et ne pas ruiner la saison touristique.  Avez-vous assez d?argent pour éviter la faillite de la ville ?

J?ai assez d?argent pour les dépenses essentielles. Nous avons beaucoup de donateurs privés qui sont heureux de nous soutenir. Ce n?est pas l?argent qui manque, ce sont les banques ! Nous voulons que les banques rouvrent. Si elles ne rouvrent pas, on ne peut pas faire de transactions.Avez-vous reçu le soutien d?autres...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • m6r.fr le dimanche 5 juil 2015 à 14:53

    si Les Grecs n'ont pas vraiment compris l'enjeu du référendum ,d'autre apparemment ,vue le battage médiatique on bien compris leur intérêt personnel.Ces derniers jours, le réseau de téléphone mobile WIND avait même osé inviter ses utilisateurs à envoyer OUI par SMS pour gagner des minutes d’abonnement supplémentaires, parmi beaucoup d’autres moyen de pression tous azimuts.

  • d.e.s.t. le dimanche 5 juil 2015 à 13:02

    On les fait voter sur des textes en anglais: il faut arrêter de prendre tous les citoyens , grecs ou européens , pour des imbéciles! Ensuite, Tsipras lui même ne sait même pas ce qui va se passer à partir de lundi , quel que soit le résultat; comment le citoyen grec qui va voter pourrait-il le savoir?

  • m6r.fr le dimanche 5 juil 2015 à 12:04

    Le choix est maintenant celui du peuple grec : préfère-t-il la certitude d’une agonie sans fin, en votant Oui, ou accepte-t-il l’inconnu en votant Non.

  • m6r.fr le dimanche 5 juil 2015 à 12:04

    le système « d’aide proposé à la Grèce » consiste à lui prêter 15 milliards au compte-goutte mensuel pour qu’elle rembourse… les mêmes qui lui ont prêté les sommes précédentes ! Pas un euro n’irait dans l’économie réelle du pays !En échange de ce jeu d’écriture, le peuple grec serait soumis à une série de mesures cruelles dans un pays déjà dévasté .Tsipras convoque le peuple grec pour qu’il décide s’il doit ou non accepter ce plan.

  • M2061328 le dimanche 5 juil 2015 à 11:47

    Il suffit de regarder pourquoi, et à la demande de qui, le dossier de la dette grecque a été placé/classé "secret" par la Cour de Justice Européenne - pas par la Gréce mais par la CJE directement - En espérant que sila Gréce se fait virer, elle déclassifiera le dossier et tout un chacun saura Attention à qui le tour après ?

  • soulamer le dimanche 5 juil 2015 à 11:35

    nouvelle excuse pour se deresponsabiliser et ne pas s'assumer?