Les "Grecs indépendants" ne peuvent soutenir l'accord-Kammenos

le
0

ATHENES, 13 juillet (Reuters) - Le petit partenaire de la coalition au pouvoir en Grèce, Anel (Grecs indépendants), a déclaré lundi soir qu'il ne pouvait pas soutenir les termes du troisième plan d'aide à Athènes, mais a laissé entendre qu'il resterait au gouvernement dirigé par Alexis Tsipras. "L'accord parle de 50 milliards d'euros de garanties concernant les biens publics, de modifications de lois comportant la confiscation d'habitations(...) Nous ne pouvons pas accepter cela", a déclaré Panos Kammenos, chef de file d'Anel, petite formation souverainiste vers laquelle Alexis Tsipras s'est tourné en janvier dernier pour former son gouvernement, son parti de gauche anti-austérité Syriza n'ayant pas à lui seul la majorité absolue au parlement. En vertu des termes de l'accord, les députés grecs devront se prononcer d'ici mercredi sur une série de réformes, notamment la hausse de la TVA et la réforme des retraite. (Costas Pitas; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux