Les grands rendez-vous de l'actualité internationale en 2016

le
0
    PARIS, 30 décembre (Reuters) - Principaux grands rendez-vous 
à l'agenda de l'actualité internationale en 2016: 
 
    5 JANVIER - L'OPPOSITION VÉNÉZUÉLIENNE MAJORITAIRE AU 
CONGRÈS 
    CARACAS - Pour la première fois depuis l'accession au 
pouvoir d'Hugo Chavez, en 1999, et lancement de sa "Révolution 
socialiste bolivarienne" poursuivie par Nicolas Maduro, qui lui 
a succédé à sa mort en 2013, l'opposition réunie au sein de la 
coalition Table de l'unité démocratique (MUD) a remporté la 
majorité aux élections législatives du 6 décembre. 
    La nouvelle Assemblée nationale tiendra sa session 
inaugurale le 5 janvier. 
    Mais la nomination par l'assemblée sortante de 13 juges à la 
Cour suprême et l'adoption accélérée de plusieurs lois augurent 
d'une cohabitation tendue entre le président Maduro et le 
Parlement.   
     
    24 JANVIER - ELECTION PRÉSIDENTIELLE AU PORTUGAL 
    LISBONNE - Les électeurs portugais seront de retour aux 
urnes le 24 janvier pour désigner un nouveau chef de l'Etat. 
    Après les législatives du 4 octobre, la droite a laissé 
place à une alliance des gauches conduite par le Premier 
ministre socialiste Antonio Costa avec le Parti communiste et le 
Bloc de gauche. Le nouveau gouvernement a promis de "tourner la 
page de l'austérité" tout en respectant les règles budgétaires 
européennes.   
     
    25 JANVIER  - POSSIBLE DÉBUT DES NÉGOCIATIONS INTERSYRIENNES 
    GENEVE - Près de cinq ans après le début du conflit syrien, 
le Conseil de sécurité des Nations unies, jusqu'alors paralysé 
par les vetos russe et chinois, a adopté mi-décembre une 
résolution appuyant un processus politique pour tenter de mettre 
fin à la guerre. 
    La résolution 2254 appuie l'initiative diplomatique lancée 
par le Groupe international de soutien à la Syrie, qui prévoit 
notamment un cessez-le-feu rapide dans l'ensemble du pays -- 
dont seraient cependant exclus les groupes djihadistes comme 
l'Etat islamique (EI) et le Front al Nosra -- puis la formation 
dans les six mois d'un gouvernement d'union nationale avant la 
tenue d'élections dans un délai de dix-huit mois. 
    Staffan de Mistura, émissaire des Nations unies pour la 
Syrie, a dit souhaiter que les négociations de paix entre 
l'opposition et le gouvernement de Bachar al Assad s'ouvrent le 
25 janvier à Genève.   
     
    1ER FÉVRIER - DÉBUT OFFICIEL DE LA CAMPAGNE PRÉSIDENTIELLE 
AUX ÉTATS-UNIS 
    WASHINGTON - Les caucus de l'Iowa donneront le 1er février 
le coup d'envoi du long processus des primaires républicaines et 
démocrates en vue de l'élection présidentielle du 8 novembre. 
    Etat par Etat, les électeurs désigneront les délégués pour 
les conventions du Parti républicain, du 18 au 21 juillet à 
Cleveland, Ohio, et du Parti démocrate, dans la semaine du 25 
juillet à Philadelphie, en Pennsylvanie. 
    Côté démocrate, Hillary Clinton, ex-sénatrice de New York et 
secrétaire d'Etat sous le premier mandat de Barack Obama, domine 
largement la course. Huit ans après l'élection du premier 
Noir-Américain à la présidence des Etats-Unis, l'ex-Première 
dame espère devenir la première femme élue à la Maison blanche. 
    Dans les rangs républicains, c'est le magnat de l'immobilier 
Donald Trump qui continue de défier les pronostics. A son entrée 
en lice, mi-juin, sondeurs et politologues jugeaient ses chances 
minimes. Six mois plus tard, à grand renfort de déclarations 
polémiques et de dépenses publicitaires, il s'est imposé au 
centre des débats.  
    La dernière compilation en date des sondages réalisée par le 
site Real Clear Politics lui donne un score moyen de 36,5% des 
intentions de vote, deux fois que son plus proche rival, le 
sénateur du Texas Ted Cruz (17,8%). Mais ce dernier est 
légèrement en tête dans l'Iowa. 
     
    18-19 FEVRIER - L'UNION EUROPÉENNE FACE AU "BREXIT" 
    BRUXELLES/LONDRES - Largement réélu en mai dernier, le 
Premier ministre britannique, David Cameron, s'est engagé à 
renégocier les relations entre la Grande-Bretagne et l'Union 
européenne puis à soumettre à référendum d'ici fin 2017, sans 
doute avant, le maintien ou non du Royaume-Uni dans l'UE. 
    Les négociations ont véritablement débuté début novembre et 
les Européens espèrent trouver d'ici le Conseil européen des 18 
et 19 février les bases d'un accord qui permettrait à Cameron de 
lancer la campagne du référendum en prônant le "oui". 
   
    Mais deux points défendus par Londres continuent de poser 
particulièrement problème: le souhait de Londres d'empêcher les 
ressortissants de pays membres de l'UE qui viennent travailler 
au Royaume-Uni de bénéficier de certaines prestations sociales 
lors de leurs quatre premières années de résidence; les 
relations entre pays membres et non-membres de la zone 
euro  
     
    26 FÉVRIER - ÉLECTIONS LÉGISLATIVES EN IRAN  
    TEHERAN - Près de 12.000 candidats, un record, se sont 
enregistrés en vue des élections législatives iraniennes, trois 
ans après la large victoire du camp réformateur du président 
Hassan Rohani.  
    Une nouvelle victoire des modérés conforterait le chef de 
l'Etat pour mener des réformes sociales et politiques qui se 
sont heurtées jusqu'à présence à la résistance des secteurs 
judiciaires et sécuritaires aux mains des conservateurs. 
    Hassan Rohani et son principal allié, Akbar Hashemi 
Rafsanjani, espèrent tirer avantage dans les urnes de la 
popularité que leur a octroyé l'accord sur le nucléaire conclu 
en juillet. 
    Téhéran ne cache pas son impatience de voir appliqué cet 
accord entrer dans les faits, ce qui permettrait notamment une 
levée des sanctions économiques qui pénalisent son économie.  
     
    26 FÉVRIER - SUCCESSION À LA FIFA 
    ZURICH - Eclaboussée par un scandale de corruption sans 
précédent dans son histoire, déclenché par les justices 
américaine et suisse, la Fédération internationale de football 
(Fifa) se réunit en congrès extraordinaire le 26 février pour 
élire le successeur de son président démissionnaire, le Suisse 
Sepp Blatter. Cinq candidats sont en lice.  ID:nL8N1372T7  
    Quant à Michel Platini, suspendu tout comme Blatter pour 
huit ans par la commission d'éthique de la Fifa, ses aspirations 
à présider l'instance mondiale du football semblent fortement 
compromises, sa capacité à défendre sa candidature dépendant 
désormais d'une éventuelle victoire en appel.  ID:nL8N14A1C1  
     
    MARS  - L'ALTERNANCE, ENFIN, EN BIRMANIE ?  
    RANGOUN - Victorieuse des élections législatives du 8 
novembre, premier scrutin libre de l'histoire de la Birmanie 
depuis un quart de siècle, Aung San Suu Kyi et sa Ligue 
nationale de la démocrate (LND) préparent leur arrivée au 
pouvoir, qui doit intervenir début 2016, sans doute autour du 
mois de mars. 
    La lauréate 1991 du prix Nobel de la paix, maintenue en 
résidence surveillée pendant 15 ans et à qui la constitution 
interdit de briguer la présidence birmane, a rencontré début 
décembre le président sortant, Thein Sein, et le chef de 
l'armée, qui gardera son mot à dire (la Constitution a réservé 
aux ministères 25% des sièges au Parlement et le contrôle de 
trois ministères).     
     
    10 JUIN AU 10 JUILLET - EURO DE FOOTBALL 
    PARIS - La France organise du 10 juin au 10 juillet l'Euro 
de football. 
    Après les attentats islamistes du 13 novembre à Paris et aux 
abords du Stade de France, à Saint-Denis, la question de la 
sécurité dans les stades pendant la compétition se posera avec 
acuité. 
    L'UEFA a réitéré sa confiance dans la capacité des autorités 
françaises à assurer la sécurité dans et autour des dix stades 
qui accueilleront l'événement.   
    Le gouvernement, les organisateurs et les villes-hôtes ont 
annoncé un renforcement des dispositifs de sécurité. 
  
     
    ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE EN RÉPUBLIQUE DU CONGO 
    BRAZZAVILLE - Denis Sassou Nguesso, qui a dirigé le 
Congo-Brazzaville pendant 31 des 36 dernières années, devrait 
briguer un troisième mandat consécutif après avoir fait voter en 
octobre par référendum une modification de la constitution lui 
permettant de se présenter pour un troisième mandat affilée. 
    Il n'a encore rien dit de ses intentions mais a annoncé que 
l'élection aurait lieu au premier trimestre 2016.   
     
    5 AU 21 AOÛT - LES JEUX OLYMPIQUES DANS UN BRÉSIL EN CRISE 
    BRASILIA - Les 31e Jeux olympiques de l'ère moderne, les 
premiers organisés en Amérique du Sud, étaient initialement 
censés couronner l'émergence du Brésil parmi les grandes 
économies de la planète mais ils risquent fort de se dérouler 
dans un climat économique et politique morose: le  Brésil est 
retombé dans une récession dont il peine à s'extraire et la 
présidente Dilma Rousseff, affaiblie notamment par le scandale 
de corruption à grande échelle de la compagnie pétrolière 
publique Petrobras, est menacée d'une procédure de destitution.  
    Sur le plan sportif, les compétitions d'athlétisme, 
discipline reine des Jeux, pourraient être perturbées par le 
scandale qui secoue la Fédération internationale, l'IAAF, 
soupçonnée d'avoir fermé les yeux sur le dopage de dizaines 
athlètes, russes et kényans entre autres.  
     
    4-5 SEPTEMBRE - SOMMET DU G20 DANS UNE CHINE QUI RALENTIT 
    PEKIN - La Chine accueillera les chefs d'Etat et de 
gouvernement des 20 principales puissances du monde pour le 
sommet annuel du G20 mais Pékin pourrait alors se trouver en 
position délicate sur le plan économique. La croissance de la 
deuxième économie de la planète risque en effet de tomber en 
2016 sous le seuil de 7% pour la première fois depuis plus de 25 
ans et Pékin peine à endiguer ce ralentissement.  
            
    OCTOBRE - RÉFÉRENDUM CONSTITUTIONNEL EN ITALIE 
    ROME - Le président du Conseil italien, Matteo Renzi, estime 
que sa carrière politique aura "échoué" s'il ne parvient pas à 
faire adopter lors d'un référendum prévu en 2016 la réforme 
constitutionnelle qu'il défend depuis son entrée en fonction il 
y a près de deux ans. 
    La réforme prévoit de réduire de deux tiers le nombre des 
sénateurs et de mettre fin au bicamérisme intégral qui confère à 
la chambre haute du Parlement les mêmes pouvoirs que ceux de la 
chambre des députés et notamment celui de renverser le 
gouvernement.   
     
    NOVEMBRE - ÉLECTIONS EN RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO 
    KINSHASA - Joseph Kabila a annoncé la tenue d'un dialogue 
national avant les élections présidentielle et législatives 
théoriquement prévues en novembre. 
    Au pouvoir depuis l'assassinat de son père, Laurent Kabila, 
en 2001, il a remporté les deux présidentielles qui ont suivi, 
en 2006 et 2011. La Constitution lui interdit en l'état de 
briguer un mandat supplémentaire mais l'opposition lui prête 
l'intention de contourner cette disposition.    
    
 
 (Bureaux de Reuters,; édité par Henri-Pierre André et Marc 
Angrand) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant