Les grands espaces de la Kia Rio

le
0
D'un véhicule mièvre, taillé pour les tarifs d'appel, on est passé à un modèle infiniment plus ambitieux et dont les prix, justifiés par un équipement généreux, rejoignent la norme du segment.

C'est un mouvement assez général, les voitures grandissent avec leurs occupants. La hausse de la taille moyenne des Européens - 3 à 5 cm en quarante ans - conduit à réviser certaines normes d'habitabilité. Même du côté de la Corée, on a fini par se rendre à l'évidence de cette progression de l'espèce et à estimer ainsi que la Rio se devait d'en offrir plus pour élargir son horizon. Et rivaliser en Europe ou ailleurs avec les meilleures représentantes du segment B, les Clio, 207, Polo, Yaris et autres Corsa. Plus 7 cm à l'empattement, plus 6 cm en longueur, cela vous change une voiture surtout lorsque c'est Peter Schreyer, le designer maison, qui s'en occupe. Autant dire que la révolution est arrivée et que d'un véhicule mièvre, taillé pour les tarifs d'appel, on est passé à un modèle infiniment plus ambitieux et dont les prix, justifiés par un équipement généreux, rejoignent la norme du segment. En échange, Kia livre une voiture bien léchée, sans fai

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant