Les grands entraîneurs sont-ils les meilleurs psychologues ?

le
0

Pep Guardiola, José Mourinho, Sir Alex Ferguson, Brian Clough... Tant d'entraîneurs avec des philosophies de jeu différentes mais qui ont connu le succès presque partout où ils sont passés. Leur point commun ? De grandes aptitudes à gérer l'état d'esprit de leurs joueurs. Et si être fin psychologue était le secret de la réussite en football ? Réponse avec un professionnel de l'INSEP.

" Il n'y a pas de place pour la critique sur le terrain d'entraînement. Pour un joueur - et pour n'importe quel humain - il n'y a rien de mieux qu'entendre "bien joué". Ce sont les deux meilleurs mots jamais inventés en sport. Vous n'avez pas besoin de superlatifs. " Entraîneur qui a tout gagné, Sir Alex Ferguson n'a aucune leçon de management à recevoir, mais au contraire beaucoup à donner. En décembre 2012, quand il s'adressait à des étudiants d'Harvard pour expliquer ses secrets de gestion humaine, l'Écossais faisait de la psychologie une nécessité dans la réussite collective au plus haut niveau. Comme lui, de nombreux entraîneurs modernes se sont révélés fins psychologues autant que tacticiens : Pep Guardiola avec un montage vidéo extrait de Gladiator avant la finale de Ligue des champions 2009, José Mourinho coinçant Frank Lampard à la sortie de sa douche simplement pour lui dire " tu es le meilleur joueur du monde " en 2004, ou encore Brian Clough, le premier vrai spécialiste du choc psychologique.
Brian Clough, le roi du choc psychologique
Actuel entraîneur de Burnley, Sean Dyche a débuté comme joueur à Nottingham Forest sous la houlette de la plus grande gueule que le foot britannique ait connue : " Je me souviens qu'en pleine série de défaites, plusieurs jours avant un match important, il est arrivé à l'entraînement et nous a simplement dit : "Bon, on se voit samedi au stade, salut !" Aucune consigne, aucune préparation, et on a gagné 1-0. " Pour celui que les médias anglais surnomme le " Mourinho roux ", le talent premier de Clough n'était pas technique, mais bien mental : " Il savait comment modifier l'état d'esprit de ses joueurs, quand relâcher la pression, quand la mettre. Si on pense rationnellement, ce n'est pas si idiot : les résultats n'étaient pas là, donc il a généré un choc psychologique. Plus d'une fois je l'ai vu nous engueuler après une victoire 3-0 ou nous féliciter après une défaite. Il savait juste comment maintenir l'état d'esprit. "

Responsable de l'unité psychologie du sport à l'INSEP, Cédric Quignon-Fleuret en a la certitude : la psychologie est l'une des clés de la réussite au plus haut niveau, même si pour lui, les méthodes à la Brian Howard Clough sont " dans certains cas de l'expérimentation ". Pour le psychologue clinicien, " à partir du moment où on essaie de jouer sur des ressorts...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant