Les grandes manoeuvres battent leur plein à Marseille

le
0
PATRICK MENNUCCI TENTE DE COMBLER SON RETARD À MARSEILLE
PATRICK MENNUCCI TENTE DE COMBLER SON RETARD À MARSEILLE

MARSEILLE (Reuters) - Le climat se tend à Marseille, où le socialiste Patrick Mennucci met tout en oeuvre pour résorber son retard considérable sur le maire UMP sortant Jean-Claude Gaudin dans l'espoir de l'emporter dimanche prochain au second tour des élections municipales.

Le candidat du PS est arrivé troisième avec 20,77% des voix au premier tour dimanche, très loin derrière Jean-Claude Gaudin (37,64%), mais surtout derrière le FN Stéphane Ravier (23,16%).

S'il a essuyé un refus de ralliement de la part de Pape Diouf, l?ancien président de l?Olympique de Marseille, qui a recueilli 6,4% sur l?ensemble de la ville, il a obtenu le soutien du Front de gauche (7,1%) Jean-Marc Coppola.

Patrick Mennucci a également refusé de retirer le candidat PS arrivé troisième dans le septième secteur avec 21,66% des voix, où Stéphane Ravier (32,88%) est arrivé en tête devant l'UMP Richard Miron (27,83%) et pourrait l'emporter.

"Le front républicain dans ce secteur conduirait à l'élection certaine de M. Ravier, M. Miron n'est pas capable avec 28% des voix de s'opposer a lui", a-t-il dit sur Europe 1, écornant ainsi les consignes du Parti socialiste.

Le candidat PS tente aussi de jeter le doute sur son rival UMP, qu'il accuse d'avoir noué "un accord scélérat" avec le président socialiste du Conseil général des Bouches-du-Rhône, Jean-Noël Guérini, après un accord dans le deuxième secteur.

"PRÉSOMPTION D'INNOCENCE"

La liste UMP et la liste des radicaux de gauche conduite par Lisette Narducci, vice-présidente du Conseil général et maire de secteur sortante dans les 2e et 3e arrondissements de Marseille ont en effet fusionné officiellement mardi.

Jean-Claude Gaudin a assuré mardi lors d?une conférence de presse que Lisette Narducci, une proche de Jean-Noël Guérini plusieurs fois mis en examen notamment pour "association de malfaiteurs", conserverait la mairie de secteur.

"Cette fusion est la preuve de l?alliance passée de longue date entre le maire de Marseille et le président du Conseil général", a dit Patrick Mennucci devant la presse. "Ce marchandage est aussi révélateur des personnes dont Jean-Claude Gaudin s?entoure. Il ne peut ignorer la situation judiciaire du président du Conseil général des Bouches-du-Rhône."

Cet accord de fusion pourrait donner la victoire à Jean-Claude Gaudin dans le IIe secteur traditionnellement détenu par la gauche et qui est le fief électoral de Jean-Noël Guérini, contre qui le PS a lancé une procédure d?exclusion en janvier.

"Ce matin, les masques sont tombés, ils nous ont clairement dit que Jean-Noël Guérini était le président du comité de soutien de Jean-Claude Gaudin", a dit Karim Zéribi, responsable d?Europe Ecologie-Les Verts à Marseille et candidat sur les listes de Patrick Mennucci.

La liste emmenée par Lisette Narducci était arrivée en deuxième position derrière l?UMP mais devant le PS dans ce secteur du centre-ville au soir du premier tour.

Jean-Claude Gaudin a assuré mardi qu?il "respectait la présomption d?innocence" de Jean-Noël Guérini.

(François Revilla, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant