Les grandes expositions dopent la fréquentation des musées parisiens

le
0
La Pyramide du Louvre jovannig/shutterstock.com
La Pyramide du Louvre jovannig/shutterstock.com

(AFP) - Vinci, Raphaël, Matisse, Dali ou Degas ont propulsé en 2012 les trois plus grands musées parisiens - Orsay, le Louvre et le Centre Pompidou - à des records de fréquentation, cet engouement pour les expositions temporaires profitant par ricochet aux collections permanentes.

"Les grandes expositions sont clairement des locomotives", commente le ministère de la Culture, qui annonce pour 2012 "des résultats encore meilleurs que ceux de 2011" au vu du premier semestre: 13,4 millions de visites pour les musées nationaux et 682.000 pour les Galeries nationales du Grand Palais, en augmentation de 10%.

Au Grand Palais, l'exposition Edward Hopper (jusqu'au 28 janvier) a accueilli près de 478.000 visiteurs, soit près de 7.000 visiteurs par jour.

Avec près de 30 millions de visites au total en 2011, la fréquentation surpassait déjà de 7% celle de 2010.

Les chiffres 2012 rendus publics par les trois plus grands musées parisiens (hors Versailles) enregistrent des records: "Près de 10 millions de visiteurs" pour le Louvre qui conforte sa première place mondiale (un million de plus qu'en 2011), plus de 3,8 millions de visiteurs pour Beaubourg, en augmentation de près de 6%, et 3,6 millions de visiteurs pour le musée d'Orsay, sa meilleure fréquentation depuis 25 ans, en hausse de 15% par rapport à 2011.

Ce succès s'explique notamment par l'attrait du public français et étranger pour les grandes expositions temporaires: au Louvre, où les visiteurs chinois font désormais partie du trio de tête avec les Américains et les Brésiliens, elles ont attiré 660.000 visiteurs, soit une hausse de 29% par rapport à 2011.

Le plus grand musée du monde a accueilli le 22 septembre un nouveau département des Arts de l'Islam qui a déjà reçu 650.000 visiteurs. L'exposition autour de "La Sainte Anne" de Léonard de Vinci, fraîchement restaurée, a accueilli 305.000 visiteurs au printemps 2012 et "Raphaël. Les dernières années", en cours jusqu'au 14 janvier, 310.000 personnes.

Retour des Français à Orsay

A Orsay, rouvert fin octobre 2011 après une restauration complète et qui a bénéficié de "l'effet nouvel Orsay", explique la direction, "les grandes expositions, aux thématiques parfois méconnues, ont également attiré les foules".

"Degas et le Nu" a accueilli 480.000 visiteurs, "Misia, Reine de Paris", 400.000, et "L'Impressionnisme et la Mode", qui se poursuit jusqu'au 20 janvier, devrait atteindre 500.000 visiteurs, selon le musée.

Les "nocturnes" remportent un succès croissant auprès du public, dissuadé par les longues files d'attente en journée malgré les services de réservation.

C'est notamment le cas du Centre Pompidou, où l'exposition "Matisse, Paires et séries" (7 mars - 18 juin) a drainé 495.000 visiteurs. Celle consacrée à Gerhard Richter (6 juin - 24 septembre) en a cumulé 425.000, tandis que l'exposition Dali, ouverte le 21 novembre (jusqu'au 25 mars), en accueille quelque 6.700 par jour.

A Beaubourg, le succès exceptionnel des grandes expositions temporaires profite aux collections permanentes qui ont reçu plus de 1,6 million de visiteurs en 2012, soit une hausse de plus de 45% depuis 2006, selon le musée.

Si les grands musées de la Ville Lumière attirent toujours beaucoup de touristes étrangers, Orsay, qui abrite nombre de chefs d'oeuvre impressionnistes, bénéficie d'un "retour en force" du public français cette année, selon la direction.

Comment expliquer ce succès? "Peut-être un effet indirect de la crise, avec des gens qui partent moins en vacances et se recentrent sur le patrimoine", commente-t-on de même source, en soulignant la mise en place d'une politique tarifaire avantageuse avec "40% de visites gratuites", notamment pour les moins de 26 ans.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant