Les grandes entreprises redoutent le protectionnisme

le
0
Pour les chefs d'entreprise réunis pendant deux jours à Séoul, la priorité est de revitaliser le commerce mondial.

La nouvelle a fait l'effet d'une douche froide au sommet des chefs d'entreprise réunis à Séoul en marge du G20: les négociations sur l'accord de libre-échange entre les États-Unis et la Corée du Sud ont échoué. Cet échec vient confirmer les craintes des milieux d'affaires sur le retour du protectionnisme, n'en déplaise aux chefs d'État et de gouvernement du G20. Jeudi, 120 patrons ont tiré la sonnette d'alarme en appelant les responsables politiques à relancer les discussions à l'OMC afin de conclure dès 2011 le cycle de Doha ensablé depuis plus de deux ans.

«Revitaliser le commerce mon dial» est la priorité du «B20», le sommet des chefs d'entreprise réunis pendant deux jours dans un hôtel perché de la capitale. Leurs conclusions seront présentées aux chefs d'État ce vendredi. Une première pour le G20, voulue par le président sud-coréen, Lee Myung-bak, ancien patron de Hyundai, qui a cajolé les patrons en affirmant que «le secteur privé était l'acteu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant