Les grandes Bourses européennes clôturent à nouveau en hausse

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont terminé légèrement dans le vert mercredi, sous l'impulsion des valeurs cycliques et pétrolières en tête, prolongeant leur mouvement de hausse des trois dernières séances dans l'espoir que les banques centrales continueront pendant un certain temps à mener des politiques de soutien de la croissance mondiale.

À Paris, l'indice CAC 40 a terminé en hausse de 0,14% (6,70 points) à 4.667,34 points. Le Footsie britannique a pris 0,16% et le Dax allemand 0,68%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a progressé de 0,2% et que le FTSEurofirst 300 a stagné (-0,05%) après avoir gagné plus de 1% en matinée, à son plus haut depuis le début de septembre.

Les ressources de base (+5,2%) affichent la plus forte hausse en Europe, avec l'automobile (+3,03%) et l'énergie (+2,72%).

Des investisseurs notent que les facteurs économiques fondamentaux ne justifient pas le rally en cours mais que les politiques monétaires accommodantes des banques centrales devraient lui permettre de se prolonger.

"Le contexte macroéconomique ne pousse ni à acheter ni à vendre des actions, mais compte tenu de la faiblesse des rendements sur le marché obligataire, il n'y a guère d'alternative aux actions en matière d'investissement", dit Riccardo Ambrosetti, chez l'intermédiaire italien Ambrosetti Asset Management.

Selon une enquête Reuters auprès des investisseurs, les actions devraient monter jusqu'à la fin de l'année mais ne retrouveront pas les pics de début d'année. Ils tablent sur un indice EuroStoxx 50 à 3.400 points.

La hausse des cours du pétrole pour la quatrième journée consécutive, sortis de la bande de fluctuation dans laquelle ils étaient confinés depuis un mois, a pesé sur les titres des compagnies aériennes.

Volkswagen (+7,21%) a rebondi pour la troisième séance d'affilée. Hans Dieter Pötsch, tout juste investi à la présidence du conseil de surveillance, a pourtant reconnu qu'il faudrait "du temps" pour tourner la page du scandale de la fraude aux tests anti-pollution.

La première chaîne britannique de supermarchés Tesco a pris 2,52% après avoir confirmé son objectif annuel de bénéfice et fait état d'une amélioration continue de ses ventes sur son marché domestique.

(Danilo Masoni, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant