Les gouvernements libyens rivaux se bombardent mutuellement

le
0

(Avec bombardement à Tripoli et Misrata) BENGHAZI, Libye, 3 mars (Reuters) - Un avion libyen appartenant aux forces du gouvernement de Tripoli, non reconnu par la communauté internationale, a bombardé mardi les ports pétroliers de Ras Lanouf et Es Sider, sans faire de dégâts importants, a déclaré un responsable des services de sécurité. L'aviation du gouvernement légitime a bombardé de son côté l'aéroport de Tripoli et celui de Misrata, dont sont originaires la plupart des miliciens qui ont pris le contrôle de la capitale l'été dernier. Sakir el Djarochi, chef de l'armée de l'air du gouvernement réfugié depuis lors à Tobrouk, près de la frontière égyptienne, a présenté ces bombardements comme une riposte à une attaque lancée contre l'aéroport de Zintane par des miliciens alliés à l'Aube libyenne, le groupe qui contrôle Tripoli. Un responsable de l'aéroport Mitiga de Tripoli a indiqué que ce raid aérien n'avait pas fait de dégâts majeurs. Un peu plus tôt, un porte-parole des forces de sécurité chargées par le gouvernement reconnu internationalement de protéger les infrastructures pétrolières avait fait état lui aussi de "dégâts mineurs" après le bombardement des ports pétroliers situés à l'ouest de Benghazi. "Il (l'avion) a ciblé l'aéroport civil de Ras Lanouf et des réservoirs de pétrole à Es Sider. Les roquettes sont tombées à côté des citernes et n'ont provoqué que des dégâts mineurs", a détaillé Ali Hassi. Un porte-parole du gouvernement de Tripoli n'a pas confirmé cette attaque. Les champs pétroliers et les infrastructures portuaires et aéroportuaires sont des cibles de plus en plus fréquentes de la guerre civile qui déchire la Libye, quatre ans après la chute de Mouammar Kadhafi. (Ayman al Warfalli; Tangi Salaün pour le service français)
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant