Les gommes super-tendres plébiscitées pour Sotchi

le
0

A moins de deux semaines du Grand Prix de Russie, Pirelli a dévoilé les choix faits par les écuries en termes d’allocation pneumatiques. Ce qui en ressort, c’est que les pneus super-tendres vont être très présents.

Le circuit de Sotchi n’étant pas connu pour dégrader énormément les pneumatiques, il semble assez logique de voir les écuries faire le pari d’un grand nombre de trains de pneus super-tendres. Un fait appuyé par le souvenir de la première course disputée dans le Parc Olympique de Sotchi, en 2014, durant laquelle Nico Rosberg a effectué le premier tour en gommes tendres avant de passer aux pneus mediums pour boucler les 52 derniers tours sans aucun problème. Les 22 pilotes ont tous demandé à Pirelli de fournir un grand nombre de trains de pneus super-tendres au sein de leur allocation pneumatiques composée de 13 trains. Si la marque italienne a imposé un train de pneus medium et un train de pneus tendres pour la course, en plus d’un train de super-tendres pour la Q3, les pilotes ne sont pas allés plus loin.

Haas et Red Bull Racing misent tout sur les super-tendres

Seuls les pilotes Manor ont demandé un deuxième train de la gomme la plus dure disponible... et qu’on ne devrait pas forcément voir durant le Grand Prix. Concernant les pneumatiques tendres, ça va de deux trains pour les Red Bull Racing et les Haas à six trains pour les deux Ferrari. Romain Grosjean, Esteban Gutierrez, Daniil Kvyat et Daniel Ricciardo ont, en effet, quasiment demandé que des pneus au marquage rouge, soit dix trains, ce qui devrait leur permettre d’en avoir suffisamment pour la course. A l’opposé, Ferrari et Manor n’ont opté que pour six trains de ces gommes les plus tendres disponibles. Pour rappel, ces choix ont été communiqués à la FIA par les écuries il y a déjà six semaines.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant