Les glorieuses 80s du Dinamo Minsk

le
0
Les glorieuses 80s du Dinamo Minsk
Les glorieuses 80s du Dinamo Minsk

Ridiculisé par BATE Borisov en championnat depuis 15 ans, le Dinamo Minsk a eu un sursaut de fierté en décembre dernier en battant la Fiorentina en Ligue Europa. Une victoire qui rappelle aux nostalgiques biélorusses le temps où le Dinamo était abonné aux quarts de finale de Coupe d'Europe.

Au milieu d'un stade Artemio-Franchi à moitié vide, Nemanja Nikolić exulte. Au terme d'une action collective de haut niveau, le milieu de terrain monténégrin vient de planter le deuxième but du Dinamo Minsk dans les filets de la Fiorentina. 1-2, score final. Certes, la Viola aligne ce jour-là les inconnus Lazzari et Tatarusanu ou le fantôme de Marko Marin, mais la victoire lors de cette sixième et dernière journée de la phase de groupes de la Ligue Europa 2014-2015 est historique pour les hommes de Uladzimir Zhuravel : c'est d'une part la première fois qu'une équipe biélorusse vient à bout d'une italienne, mais d'autre part, c'est surtout un incroyable saut de 30 ans en arrière, au temps des relatifs succès européens d'une équipe dont les quarts de finale de la Coupe UEFA n'étaient pas une utopie.

Parcours indicible pour des noms imprononçables


Dans les années 80, le nom du Dinamo Minsk veut en effet encore dire quelque chose aux oreilles des plus jeunes fans de foot occidentaux. Et pour cause, à l'époque, le club de la capitale biélorusse a encore une place plus que respectable dans l'échiquier du football européen. Faisant toujours partie de l'URSS, l'équipe d'Eduard Malofeyev parvient à jouer un superbe tour aux historiques Dynamo Kiev, Spartak Moscou et Dinamo Tbilissi en leur subtilisant le titre durant le championnat soviétique 1982. Les Biélorusses deviennent par la même occasion le premier club du pays à remporter ce championnat des "nations". Minsk s'impose d'un petit point d'avance sur l'ogre du Dynamo Kiev. Le coach Malofeyev est un héros, et donc recruté quelque temps plus tard pour emmener l'équipe nationale russe à la Coupe du monde 1986.

Qualifié pour l'édition 83-84 de la Coupe d'Europe des clubs champions, le Dinamo réussit directement son entrée en écartant les Suisses du Grasshopper (1-0, 2-2). La réussite du club se fait qui plus est avec des joueurs du cru, vu que les stars du moment sont Biélorusses. À l'avant, ce sont les imprononçables Ihar Hurynovich, Pyotr Vasilevsky et Georgi Kondratiev qui font parler la poudre. Derrière eux, Sergei Gotsmanov, Andrei Zygmantovich ou encore Sergei Aleinikov sont les pare-chocs d'un système repris en main par Veniamin Arzamastsev. Au deuxième tour, le Dynamo est quelques crans au-dessus des Hongrois de Gyor, balayés 3-6 à l'aller, 3-1 au retour. Les Biélorusses sont les pionniers de leur pays puisqu'ils sont…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant