Les gérants valorisent Aramco autour de $1.000-$1.500 mds

le
0
    DUBAI, 6 mars (Reuters) - Les gérants de fonds et 
investisseurs institutionnels s'attendent à une capitalisation 
boursière de Saudi Amarco  IPO-ARMO.SE  de 1.000 à 1.500 
milliards de dollars (945 à 1.415 milliards d'euros) à 
l'occasion de son introduction en Bourse prévue l'an prochain, 
selon une étude de la banque d'investissement régionale EFG 
Hermes publiée lundi. 
    La valorisation du géant pétrolier est l'objet d'intenses 
spéculations depuis que le gouvernement saoudien a annoncé l'an 
dernier son intention de placer 5% du capital en Bourse de Ryad 
et sur au moins une Bourse étrangère. 
    Le vice-prince héritier Mohammed ben Salman, chargé de la 
politique économique et énergétique du royaume, qui a fait de 
l'IPO d'Aramco son cheval de bataille, avait parlé en 2016 d'une 
valorisation d'au moins 2.000 milliards de dollars, ce qui en 
ferait de loin la plus importante introduction en Bourse de 
l'histoire.      
    Selon l'étude d'EFG Hermes, conduite lors d'une conférence 
organisée par la banque à Dubai pour les investisseurs, 39% des 
personnes interrogées prévoient que le marché valorisera Aramco 
entre 1.000 et 1.500 milliards de dollars. 
    Une proportion de 36% d'entre elles anticipent une 
valorisation inférieure à 1.000 milliards de dollars et 24% 
s'attendent à plus de 1.500 milliards, précise la banque. 
    EFG Hermes a interrogé 510 gérants de fonds internationaux 
et investisseurs de 260 établissements lors de la conférence, 
ainsi que 147 autres sociétés, sans préciser combien d'entre eux 
ont répondu aux questions sur Aramco. 
    La valorisation finale dépendra des décisions qui seront 
prises par les autorités saoudiennes dans les mois à venir, y 
compris du taux d'imposition auquel Aramco sera soumis en tant 
qu'entreprise publique et de la proportion de l'immense éventail 
de ses divers actifs qui seront représentés dans l'entité cotée. 
    Les dirigeants saoudiens n'ont donné aucune indication sur 
leurs intentions, ce qui fait que toute estimation sur la 
valorisation d'Aramco reste hypothétique.         
 
 (Celine Aswad et Andrew Torchia, Juliette Rouillon pour le 
service français, édité par Wilfrid Exbrayat) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant