Les gérants de Sicav et de FCP toujours hostiles au droit de vote double

le
0

(lerevenu.com) - La loi Florange, actuellement en discussion au Parlement, prévoit la généralisation du droit de vote double aux actionnaires détenant leurs titres (au nominatif) depuis plus de deux ans. Environ la moitié des sociétés de l'indice CAC 40 offrent déjà cette possibilité, mais la proposition de loi la rendrait automatique. Les associations patronales Afep et Medef n'y sont pas favorables. L'Association française de la gestion financière (AFG) a renouvelé, mardi, son opposition à ce projet qui ne respecte pas, selon ses dirigeants, le principe d'égalité entre tous les actionnaires (une action, une voix).

Dans un entretien à paraître, vendredi, dans la prochaine édition du Revenu Hebdo, Paul-Henri de La Porte du Theil, président de l'AFG, en dénonce les probables effets pervers : «Les entreprises cotées en Bourse qui pensent se protéger d'une OPA hostile à l'aide des droits de vote double se trompent. Cette disposition, si elle est adoptée, loin de favoriser la constitution de noyaux durs d'actionnaires, faciliterait les prises de contrôle à bon compte.»

Source

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant