Les gérants d'actifs sont de plus en plus sensibles aux critères ESG

le
0

(NEWSManagers.com) - Dans le cadre de sa deuxième enquête mondiale biennale sur les problématiques environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) auprès des sociétés de gestion, l'équipe de recherche multi-gérants d' Aviva Investors note une réelle prise de conscience sur l'importance d'intégrer les facteurs ESG au sein des processus d'investissement, mais reconnaît que les gérants ont encore des efforts à faire dans certains domaines.

Une soixantaine de sociétés de gestion, représentant un encours total de plus de 5.000 milliards de dollars, ont répondu à Aviva Investors. Les facteurs ESG semblent pertinents pour 92% des participants à l'étude, dans le cadre de leurs activités. " Cela fait de nombreuses années que nous soulignons l'importance des facteurs ESG pour le secteur de la gestion d'actifs. Nous considérons ces problématiques comme étant une composante fondamentale de notre responsabilité fiduciaire et reconnaissons leur importance croissante pour la rentabilité à long terme des entreprises. L'étude ESG multi-gérants fournit de précieuses indications sur l'intégration des facteurs ESG au sein du secteur de la gestion d'actifs " , souligne Adeline Diab, responsable de l'Intégration au sein d' Aviva Investors.

L'objectif de l'édition 2014 de l'étude ESG a été d'identifier les motivations justifiant l'intégration de critères ESG dans les processus d'investissement classiques. Du point de vue de la demande, 88% des gérants et des analystes interrogés estiment que les facteurs ESG sont importants pour leurs clients. Du point de vue de la gestion financière, 70% déclarent que la gestion des risques est le principal facteur expliquant l'intégration de l'ESG dans les processus d'investissement classiques.

L'étude révèle que des progrès ont été accomplis concernant le nombre de participants signataires des Principes pour l'Investissement Responsable des Nations Unies, dont le taux progresse de 48% en 2012 à 67% en 2014. Le taux de participants bénéficiant de ressources ESG dédiées s'élève à 65%, en hausse par rapport à 2012 (42%). Par ailleurs, 68% sont abonnés à des fournisseurs de données ESG alors que seuls 55% l'étaient en 2012.

L'étude révèle également qu'au sein de 37% des sociétés interrogées, un membre de l'équipe dirigeante est responsable de l'ESG, un chiffre globalement inchangé depuis 2012. De plus, seuls 10% des participants semblent intégrer des objectifs ESG à leurs politiques de rémunération.

84% des gérants interrogés disposent d'une politique d'exercice du droit de vote pour les actions, un taux en ligne avec le chiffre donné en 2012. Environ 50% communiquent publiquement sur leurs votes. Leur engagement a principalement porté sur les domaines suivants : santé et sécurité, rémunération, gestion des filières d'approvisionnement, relations avec les salariés et risques environnementaux.

" Si les sociétés de gestion ont effectué des progrès indéniables, il ne faudra cependant pas céder à la complaisance. Nous continuons d'observer des divergences à la fois sur le périmètre et sur la profondeur de l'intégration. Pour avancer dans ce domaine, les investisseurs institutionnels, les sociétés en portefeuille et les professionnels de la gestion devront s'engager à réaligner les structures de marché actuelles - notamment les résultats trimestriels des entreprises, les perspectives trimestrielles des banques et le suivi trimestriel des gestionnaires d'actifs - dans une optique de long terme " , estime Adeline Diab.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant