Les gérants croient de plus en plus aux actions

le
2
(NEWSManagers.com) - L'aversion au risque tend à s'estomper chez les gérants de fonds internationaux. La dernière enquête de HSBC portant sur les perspectives de ces professionnels (*) démontre en effet qu'un nombre sensiblement plus élevé d'entre eux envisagent de se porter vers les actions au cours du troisième trimestre 2012 comparé au trimestre précédent. Et ce au détriment des obligations.

En chiffres, ils sont 40 % à faire part de leur regain d'optimisme contre 25 % au deuxième trimestre. Et ils ne sont plus que 10 % à sous-pondérer les actions ce trimestre contre 25 % au cours des trois mois précédents. Il est vrai que l'idée selon laquelle certaines obligations atteignent désormais des niveaux surévalués est désormais plus forte chez les gérants. Résultat, 30 % d'entre eux ont adopté une position de sous-pondération ce qu'aucun d'entre eux avait fait le trimestre précédent, et 10% seulement des gérants interrogés ont conservé un avis positif sur les obligations. Par ailleurs, le nombre de gérants neutres sur le monétaire va croissant pour le troisième trimestre 2012 (56 %), reflétant de facto une perspective de marché relativement positive.

L'enquête met en évidence le lien entre le retour de la confiance chez les gérants de fonds et la réduction des craintes liées à la survie de l'euro. Simultanément, " 70% des gérants de fonds s'intéressent aussi aux actions d'Amérique du Nord, en raison de la relative solidité économique de ce continent, tandis que la moitié des professionnels interrogées privilégie une approche de surpondération sur les actions européennes (hors Royaume-Uni)" , relève l'étude. Quant à l'Asie, elle garde les faveurs de l'ensemble des gérants, aucun d'entre eux n'ayant de position de sous-pondération sur les fonds en actions de cette région. Mieux, précise l'étude, " 40 % d'entre eux ayant une position de surpondération sur les actions d'Asie-Pacifique hors Japon et 50 % sur celles de la Grande Chine" . Dans les justifications apportées, un assouplissement de politique monétaire et des mesures de relance budgétaire en Chine sont fréquemment évoquées.

Enfin, côté obligations, alors que les investisseurs continuent de chercher des rendements dans un environnement de taux d'intérêts faibles, les titres à haut rendement restent les plus favorables, avec 80 % des gérants de fonds qui ont une position de surpondération sur ces derniers.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rrene14 le vendredi 13 juil 2012 à 15:38

    Pfff! à qui faut-il se vouer à l'heure actuelle, moi je me rappelle de certains, il y a un an, ici-même venaient nous dire qu'il voyaient l'or à 4000E l'once! C'est bizarre comme on ne les entend plus maintenant!

  • wotan1 le vendredi 13 juil 2012 à 12:46

    Quand je lis ce genre de littérature, j'en ai la chair de poule car je me dis qu'on cherche des pigeons à plumer.