Les gérants alternatifs veulent combattre les idées reçues

le
0

(NEWSManagers.com) -

L'avenir de la gestion alternative ne se dessinera pas sans la prise en compte des besoins de l'investisseur. C'est ce que souligne State Street dans une enquête publiée ce mardi 17 septembre en partenariat avec Preqin. Intitulé ?The Next Alternative: Thriving in a New Fund Environment?, l'enquête a été menée auprès de plus de 400 gérants alternatifs issus du monde des hedge funds, du private equity et des fonds immobiliers. Les professionnels ont détecté trois priorités chez leurs investisseurs : plus de transparence, des fonds moins gourmands en frais et des produits plus liquides. Dans ce cadre, les réponses apportées par les gérants alternatifs aux exigences de leurs clients permettent selon State Street de battre en brèche un certain nombre d'idées reçues sur l'industrie de la gestion alternative.

Par exemple, l'idée reçue selon laquelle les gérants alternatifs seraient réticents à l'idée de faire preuve de plus de transparence sur la performance et le risque de leurs produits. Pourtant, note State Street, 44 % des sondés ont indiqué envoyer des informations plus détaillées à leurs clients sur la performance ou encore les lignes en portefeuille. 16 % veulent renforcer l'information envoyée aux souscripteurs. Autre idée reçue : le renforcement du cadre réglementaire freine la croissance et l'innovation au sein de l'industrie de la gestion d'actifs. Si 86 % des gérants interrogés s'attendent à ce que la régulation pèse sur leurs charges, 75 % ne pensent pas que cette augmentation des coûts aura un impact négatif sur leur croissance.

State Street constate que les gérants alternatifs demeurent optimistes sur leurs opportunités de croissance au cours des cinq prochaines années. 18 % des gérants ont indiqué qu'ils comptent se développer dans de nouvelles régions étrangères d'ici à 2018. 26 % ont introduit des comptes gérés au sein de leur offre au cours des cinq dernières années, 18 % souhaitent le faire avant 2018. Une majorité des professionnels interrogés (58 %) s'attendent à ce que le poids des structures alternatives hybrides, mélangeant des caractéristiques des hedge funds avec ceux des fonds de private equity, sera de plus en plus important au cours des prochaines années. Enfin, les sociétés de gestion alternatives prévoient à 10 % une croissance externe au cours des 5 prochaines années en acquérant une société concurrente. 7% ont racheté des concurrents au cours des 5 dernières années, indique State Street.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant