Les gendarmes à court d'essence et d'équipements

le
0
Le directeur général de la gendarmerie nationale a averti être «en difficulté» pour régler les factures de son administration.

Entendu devant les commissions de la défense nationale et des forces armées de l'Assemblée nationale et du Sénat, le général Denis Favier, récemment nommé directeur général de la gendarmerie nationale (DGGN), a poussé, selon l'expression du député Daniel Boisserie, un «cri d'alarme» lors de ces auditions à propos du projet de budget 2014.

En cause, des contraintes budgétaires qui mettent la gendarmerie en difficulté pour assurer ses missions: «Aucune commande de véhicules n'a pu être passée pour le moment alors que ces moyens sont des outils de travail quotidien, aucune commande d'ordinateurs n'a pu être réalisée pour la deuxième année consécutive. Nous sommes également en difficulté pour assurer les paiements sur des lignes incontournables, par exemple les dépenses d'énergie pour lesquelles il manque aujourd'hui 16 millions d'eu...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant