Les géants du Web minimisent leur implication dans le scandale de la NSA

le
0

Facebook, Microsoft, Yahoo ! et Google ont publié le nombre de demandes de renseignements sur des utilisateurs qu'ils ont reçues dans le cadre du programme Prism durant les six premiers mois de 2013.

La NSA peut obtenir toute information qu'elle recherche sur un internaute. La question est de savoir si Facebook, Google, Microsoft et Yahoo facilitent cet espionnage. Les grandes entreprises du Web ont révélé lundi, dans un rapport, le nombre de requêtes judiciaires qu'elles ont reçues secrètement de la part de la NSA, selon Reuters. Les géants du Web souhaitent minimiser leur rôle dans le scandale de la NSA révélée par Edward Snowden en 2013.

Yahoo! est le plus concerné par ces demandes d' informations sur des utilisateurs suspects ou sur des contenus illicites. L'entreprise déclare qu'environ 30 000 comptes d'utilisateurs ont été visés par des injonctions judiciaires. Les données concernées sont essentiellement des mots-clés suspects dans des mails, des ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant