Les Gazaouis se plaignent de ne pas avoir été consultés 

le
0
REPORTAGE - Pour beaucoup d'habitants de Gaza, la réconciliation interpalestinienne reste la priorité.

Envoyée spéciale à Gaza

La conversation est animée, entrecoupée par le glouglou des narguilés. Assis dans un salon du Sahara, l'un des nouveaux cafés de Gaza, une quinzaine de jeunes gens palabre avec ferveur. Ici, la demande de reconnaissance d'un État palestinien à l'ONU fait débat. «C'est un premier pas, lance Abou Yazan, 20 ans, c'est symbolique, qu'avons-nous à perdre ?» Volée de bois vert. Trois, parmi les autres, se lèvent d'un bond : «Ce sera un simulacre d'État, sans armée, fait de lambeaux de Palestine historique, totalement contrôlé par Israël, c'est ça que tu veux ? » crie Medo, 19 ans. Abou Yazan secoue la tête, déconcerté : «La Palestine historique ! Nous ne la retrouverons jamais ! Il est temps de s'y résoudre et d'essayer d'avancer !» Reprise des vociférations.

Washington déçoit le Fatah 

Ces jeunes font partie du Mouvement du 15 mars. Créé dans le sillon des printemps arabes, ce mouv

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant