Les gaz de schiste empoisonnent le gouvernement

le
0
Arnaud Montebourg veut «un débat apaisé» sur ce sujet à haut risque. Delphine Batho s'y oppose.

Une jolie photo. Une belle image qui n'est pas sans rappeler le Grenelle de l'environnement de 2007. Mercredi, le gouvernement a donné le coup d'envoi à la préparation de la conférence environnementale. Elle aura lieu les 14 et 15 septembre, mais sera précédée d'une série de réunions avec les ONG, les associations de consommateurs, les représentants d'élus, les syndicats. Au cours du Conseil des ministres, la ministre de l'Écologie, Delphine Batho, a rappelé les priorités de cette conférence: la transition énergétique et la préservation de la biodiversité. Dans la foulée, elle recevait à l'hôtel de Roquelaure les partenaires de cette conférence. La semaine prochaine, ils seront conviés à Matignon.

L'exécutif veut tourner la page du Grenelle de l'environnement pour écrire sa propre page verte. En veillant à n'éluder aucun des sujets. Ainsi, les gaz de schiste, enterrés par le gouvernement Fillon, devraient être mis sur la table. Pas question de faire l'imp

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant