Les gaz de schiste brûlés visibles depuis l'espace

le
0
Après avoir diminué entre 2005 et 2010, les quantités de gaz brûlés dans des torchères sont de nouveau en hausse depuis 2011, à cause de l'exploitation des gisements de schiste.

Les efforts obtenus ces dernières années pour réduire la quantité de gaz torchés seraient-ils en train de partir en fumée? Les regards sont notamment tournés vers les États-Unis et particulièrement la formation de Bakken, dans le Dakota du Nord, où les quantités de gaz torchés ont considérablement augmenté ces dernières années du fait de l'exploitation du pétrole piégé dans les gisements de schiste. Selon le Financial Times, ce gaz brûlé inutilement pourrait alimenter en énergie domestique (chauffage et électricité) les villes de Chicago et de Washington.

«Il s'agit du gaz qui remonte en même temps que le pétrole et que, faute d'infrastructure pour l'exploiter et le transformer en énergie, les compagnies pétrolières brûlent dans des torchères», rappelle Roland Vially, géol...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant