Les gays qui s'assument sont moins stressés

le
1
Les gays qui ont fait leur « coming out » seraient moins stressés que ceux qui cachent leur homosexualité, et même plus détendus que les hétérosexuels.

Afficher clairement son homosexualité diminuerait les risques de dépression ainsi que la sécrétion d'hormones de stress, qui à long terme peuvent avoir des répercussions importantes sur l'état de santé général. C'est la conclusion inattendue des travaux réalisés au Centre d'étude sur le stress humain de l'Hôpital Louis H. Lafontaine (Montréal), publiés mardi dans la revue Psychosomatic Medicine.

Jusqu'ici, le fait d'être lesbienne, gay ou bisexuel (LGB) était considéré comme un possible facteur de stress chronique. «Les études sociologiques menées depuis une quinzaine d'années ont globalement montré que les personnes appartenant à une minorité sexuelle présentent davantage de symptômes de souffrance psychique que les hétérosexuels», rappelle la sociologue Brigitte Lhomond, chargée de recherches a...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8951316 le samedi 2 fév 2013 à 09:49

    on s'en fou et contre fou ; y a d'autres sujets plus important