Les gardiens HLM, délogés de leur logement de fonction?

le
0

Ce décret (datant de mai 2012) était jusqu’ici passé inaperçu. Il pourrait priver les fonctionnaires de leur logement... dès septembre prochain.

Un décret censé entrer en vigueur en septembre menace de priver les gardiens d’immeuble HLM ayant le statut de fonctionnaires de leur logement de fonction, ce qui menace leur mission de service public de proximité, s’inquiètent des bailleurs sociaux d’Ile-de-France. Passé jusqu’ici inaperçu, un décret du 9 mai 2012 posant de nouvelles conditions à l’occupation de logements de fonction par les agents de la fonction publique doit entrer en application le 1er septembre prochain.

Il précise «que seuls les personnels ayant une obligation de disponibilité totale pour des raisons de sûreté, de sécurité ou de responsabilité ont vocation dorénavant à bénéficier d’un logement par nécessité absolue de service». Pour ceux qui, comme les gardiens d’immeuble, sont «tenus d’accomplir un service d’astreinte», le texte prévoit qu’ils signent une «convention d’occupation à titre précaire». Problème: alors qu’ils sont aujourd’hui logés gratuitement, en compensation des nombreuses heures supplémentaires qu’ils effectuent sans être payés, ils devront désormais acquitter une «redevance d’occupation» équivalente à la moitié du loyer du marché.

«Cette décision est inacceptable et qui plus est en contradiction avec les engagements pris au plus haut niveau de l’Etat, comme celui de renforcer le lien social et les services publics dans les quartiers populaires», a dénoncé dans un communiqué Stéphane Peu, le président de Plaine Commune Habitat, principal bailleur de Seine-Saint-Denis (18.000 logements répartis sur 7 communes). «Une fois de plus, l’État décide sans connaître les réalités du terrain», a déploré de son côté Philippe Laurent, président de Sceaux Habitat (933 logements).

Car les gardiens, rappellent les deux responsables, sont «logés pour nécessité de service» et habiter sur -ou à proximité de- leur lieu de travail leur permet d’assurer leurs missions de service public «dans les meilleures conditions possibles». Sous le mot d’ordre «Touchez pas à nos gardiens», Plaine Commune Habitat appelle à un rassemblement mardi à 13h sur l’esplanade des Invalides à Paris. A l’issue de la manifestation, une délégation sera reçue par la ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu, a indiqué M. Peu à l’AFP.

Les 267 Offices publics de l’habitat (OPH) présents sur le territoire, qui logent 8% des ménages, emploient environ 10.000 gardiens, dont 2.500 ont le statut de fonctionnaire.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant